Plus de 20 ans après la libéralisation des filières cacao et café, la commercialisation interne de ces produits de base continue à souffrir des mêmes maux : atomisation de la mise en marché et prolifération d’intermédiaires non professionnels, toutes choses ayant pour cause principale, la faible structuration des Organisations de Producteurs. En outre, l’indisponibilité des statistiques et l’absence d’informations sur le comportement des opérateurs rendent impossible toute traçabilité des produits.

  • Amener les Organisations de Producteurs à devenir plus performantes dans la mise en marché du cacao et du café ;
  • Mettre en place un système fiable de collecte et de transmission des informations sur le comportement des acteurs et le déroulement des campagnes de commercialisation ;
  • Instaurer les bonnes pratiques dans la commercialisation ;
  • Renforcer la structuration du Collège et des Organisations de producteurs.

Il s’agit de revisiter les circuits de commercialisation à partir de la base, c’est-à-dire au niveau des OP et dans chaque site de production. Ce programme s’exécute avec la participation active du Collège des Producteurs qui, de cette manière, bénéficie de l’appui direct du Secrétariat Permanent pour renforcer sa structuration.

  • Réunions d’échanges et de sensibilisation avec les responsables du Collège des Producteurs dans chacune des régions productrices de cacao et de café;
  • Réunions d’informations dans chaque département producteur de cacao et de café, sur la tenue des marchés et le nouveau dispositif de reporting sur la commercialisation;
  • Désignation et formation des points focaux des marchés;
  • Revue systématique des marchés existants en vue d’améliorer leur fonctionnement;
  • Regroupement des petits marchés et Mise en place de nouveaux points de marchés;
  • Géo référencement des marchés.

Durée : Cinq (5) ans

  • Début : juillet 2013
  • Fin : juillet 2018
  • Nombre de départements encadrés par le programme AOC : 3 départements à savoir : Lékié, Nyong&kélé, Boumba&Ngoko
  • Département de la Lékié :
  • Une fédération des unions de coopératives créée : Fédération des Unions de Coopératives des Cacaoculteurs du Centre (FUCCAC)
  • Nombre de membres : 9 000 producteurs
  • Potentiel de production : 10 000 T
  • Département du Nyong&Kélé :
  • Une société coopérative à caractère départementale créée : Société Coopérative des Producteurs de Cacao du Nyong&Kélé (SOCOPROCANYK)
  • Nombre de membres : 2 000 producteurs
  • Potentiel de production : 5 000 T
  • Département de la Boumba&Ngoko :
  • Pour le moment deux coopératives en voie de former une union de coopératives : PROCAC-BONG et PROCCAF-BOUNGO
  • Nombre de membres :
  • Potentiel de production : 10 000 T