Skip links

Cameroun: Le cacao sauve les recettes d’exportation

La production cacaoyère sauve les recettes d’exportation au Cameroun

 

La production cacaoyère au Cameroun a certes chuté de 9,1% au cours de la campagne 2015-2016, s’établissant à 211 000 tonnes. Mais, souligne Fitch Solutions, une filiale de Fitch group, cette baisse de production n’a pas empêché que les fèves camerounaises sauvent les recettes d’exportation du pays, face à la chute des cours mondiaux du pétrole brut.

En effet, apprend-on dans un rapport de Fitch Solutions, au cours de l’année 2016, les recettes d’exportation rapportées par le cacao ont plus que doublé au Cameroun, atteignant 36,5% des recettes d’exportation globales du pays, contre 16% habituellement.

Pour rappel, le cacao est la 2ème source de recettes d’exportation du Cameroun, derrière les hydrocarbures, qui rapportent souvent au pays, plus de 40% des recettes à l’export. Viennent ensuite des produits tels que le bois, la banane, le coton, ou encore le café.

 

Source : https://www.investiraucameroun.com/agro-industrie/2903-12397-avec-36-5-de-l-enveloppe-le-cacao-a-sauve-les-recettes-d-exportation-du-cameroun-apres-la-chute-des-cours-du-petrole-en-2016-fitch-solutions

 

Cameroun: prévisions de production du cacao à la hausse

 

Le cabinet de recherche britannique Fitch Solutions a dans son dernier bulletin spécialisé, révisé à la hausse ses prévisions de production de cacao camerounais pour 2018/2019 à 245.000 tonnes, contre 170.000 tonnes précédemment. Cette tendance restera élevée au cours des 5 prochaines années, en dépit de l’insécurité dans la région Anglophone du Sud-Ouest, l’un des principaux bassins de production du pays, en raison de la détermination clairement exprimée par le Gouvernement d’accroître la capacité de traitement et les investissements dans le secteur.

S’agissant de la transformation locale, Fitch Solutions estime “trop ambitieux” l’objectif du gouvernement d’augmenter les broyages à 80.000 tonnes en 2018/2019, et à 130.000 tonnes au cours des trois prochaines années. La croissance réaliste, sous l’impulsion d’incitations fiscales pour les investisseurs, permettant d’atteindre plus de 60.000 tonnes d’ici 2022/23.

Le Cameroun, selon l’étude, a enregistré une croissance soutenue de ses exportations de cacao depuis 2002 et sur la période 2013-2017.

 

Source : https://www.journalducameroun.com/fr/revision-a-la-hausse-des-previsions-de-production-du-cacao-camerounais/

 

Fèves de cacao en provenance des centres d’excellence

 

Côte d’Ivoire: 38 milliards Fcfa de subvention pour maintenir le prix à 750 FCFA

 

Le directeur général du Conseil du café et du cacao, Yves Koné a annoncé, le vendredi 29 mars 2019, le prix bord champ du cacao pour la campagne intermédiaire qui s’ouvre le 1er avril 2019.

« L’ensemble des opérateurs ont respecté les règles aussi bien au niveau de la commercialisation intérieure, qu’extérieure[…] La campagne principale 2019 s’achève le dimanche 31 mars. Le 1er avril 2019, la campagne intermédiaire s’ouvre pour s’achever fin septembre. Le prix bord-champ décidé par le gouvernement est de 750 FCA le kilo. Pendant la campagne intermédiaire en général, il y a des décotes qui sont faites sur le prix, parce que cette période n’est pas très bonnes.

Si ces décotes devaient être répercutées, les paysans n’auraient pas eu 750 FCFA, mais 675 FCFA. Le gouvernement a estimé qu’il fallait maintenir le prix de 750 FCFA aux producteurs pendant cette campagne intermédiaire et pour le faire, le Président de la République a décidé d’accorder une subvention de 38 milliards de FCFA aux producteurs. C’est un effort important que nous devons apprécier « , a-t-il expliqué.

 

Source : https://news.abidjan.net/h/655044.html

Joindre la discussion