Le cacao et le café certifiés seront à terme une norme de base. Avant-gardiste, le Cameroun élabore, des guides sectoriels d’Autocontrôle (GSAC) dans une approche participative, afin que chaque opérateur reste pleinement responsable de la qualité totale de son cacao et de son café. La mise en œuvre progressive des GSAC, à partir des campagnes 2013/2014 constitue une préparation généralisée de tous les opérateurs pour la certification. Dans le même temps, l’interprofession apporte son soutien à toutes les initiatives de certification et intensifie ce mouvement à travers ses propres projets.

La Certification est un enjeu longtemps ignoré au Cameroun. L’évolution récente des industries cacaoyère et caféière mondiales est marquée par un accroissement de la demande de cacao et de cafés certifiés. Le Cameroun ne saurait rester en marge de cette évolution qui est une exigence forte du marché. Les industriels et certaines autorités des pays qui importent nos produits ont pris des mesures visant à n’accepter, à moyen terme, que du cacao et du café certifiés.

  • Arrimer les filières camerounaises au phénomène de la certification,
  • Informer et sensibiliser largement les opérateurs sur les enjeux de la certification,
  • Inciter acheteurs et exportateurs à accompagner les producteurs dans cette démarche,
  • Avoir 50 % de produits certifiés en 2015, et 100 % en 2020.
  • Elaboration et mise en œuvre des guides sectoriels d’autocontrôle pour chaque filière,
  • Large publicité en faveur des initiatives de certification en cours,
  • Soutien actif aux projets de certification menés par les opérateurs,
  • Introduction systématiques des jeunes du programme ‘New Generation’ dans la certification.
  • Campagne de sensibilisation: à partir de 2012
  • Première initiatives de certification: en 2012
  • Autocontrôle filière café: mi 2013
  • Autocontrôle filière cacao: fin 2013