MARCHE DU CACAO

 

1. Les marchés à terme : le cacao, tendance soutenue

 

La demande mondiale demeure soutenue, ce qui stimule le prix. De plus, l’approvisionnement mondial en cacao est plus que suffisant.

A Londres, le kilogramme de cacao valait 1 381 FCFA vendredi 25 Mai contre 1 371 FCFA vendredi 18 Mai.  A New York, le kilogramme de cacao était à 1 464 FCFA le même vendredi 25 Mai contre 1 468 FCFA sept jours plus tôt.

2. Les principaux pays producteurs

 

Afrique – filière cacao : transformation, le grand défi

 

Lors de la 4ème édition du Forum des Fonds Souverains de la Banque Islamique de Développement (BID) tenue à Libreville au Gabon, les fonds d’investissement agricoles ont plaidé pour une implication progressive du continent dans l’industrie chocolatière afin de tirer davantage de dividendes de la transformation des fèves.

Lors de la cérémonie officielle des 54ème assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement (BAD) ouverte à Busan en Corée du Sud, le Président de l’Institution, M. Akinwumi Adesina est revenu sur le pourcentage des dividendes perçues par les grands pays exportateurs de cacao (Côte d’Ivoire, Ghana, Nigéria). Car ces pays qui exportent 70% des fèves, ne tirent que 5% des revenus globaux issus du commerce des produits de l’industrie chocolatière.

Selon les chiffres de l’ICCO, l’industrie chocolatière mondiale génère 100 milliards de dollars. Dans cette industrie, l’on retrouve plus de fèves de cacao en provenance des pays africains que des pays producteurs d’Amérique du Sud. Or, ces pays producteurs ne captent que 6% de cette somme tandis que les paysans, producteurs directs de fèves ne profitent que de 2% de cette manne.

Pour mettre fin à une situation (on ne peut plus intenable), un sursaut semble animer des gouvernants africains qui estiment que la transformation serait une solution durable et efficace.

L’Afrique par le biais de ses institutions financières dont la BID et la BAD, devrait ainsi envisager des stratégies de création des unités transformant les matières premières.

 

Cacao transformé

 

Barry Callebaut investit 30 Milliards de Fcfa pour transformer le cacao ivoirien

 

La Société SACO (Société Africaine de Cacao), filiale du géant mondial du cacao Barry Callebaut a annoncé un plan d’investissement de 30 Milliards de Fcfa. Annonce faite lors de la cérémonie de lancement d’extension de l’usine de la société à Abidjan.

Pour le Premier Ministre Ivoirien, Amadou GON COULIBALY, la Côte d’Ivoire prévoit de porter le niveau de transformation de 35% à 50% d’ici à 2020.

Pour atteindre cet objectif, le gouvernement ivoirien a pris une série de mesures incitatives : – l’approvisionnement en matières premières qui est à des coûts compétitifs – des accompagnements techniques et financiers – l’abattement sur le Droit Unique de Sortie (DUS) qui est appliqué aux exportations

de cacao, en fonction du niveau de transformation. Des mesures qui devraient contribuer à soutenir l’activité dans le secteur.

 

MARCHE DU CAFE

 

1. Les marchés à terme du café : légère hausse du Robusta

 

Le Marché mondial est impacté en ce moment par la grève des camionneurs au Brésil qui fait craindre des retards dans les chargements des navires et par des conditions météorologiques très sèches ainsi que de légères gelées qui ont été enregistrées dans certaines régions du pays.

A Londres, le Robusta a terminé à 987 Fcfa le kilogramme ce vendredi 25 Mai contre 974 Fcfa vendredi 18 Mai.