CHRONIQUE DES MARCHES DU CACAO ET DU CAFE (CHROMACC) – Semaine du 02 au 09 Mars

MARCHE DU CACAO

 

I. Marchés à terme : reprise continue du cacao à New York et Londres

 

Le marché du cacao poursuit sa hausse cette semaine. Les prix du cacao ont gagné plus de 30% depuis le début de l’année. Selon Jack SCOVILLE, analyste de chez Price Futures Group «  le climat est assez chaud et sec en Afrique de l’Ouest pour perturber la production ».

A New York, le cours du cacao a affiché près de 1 306 Fcfa le kilo ($ 2445 la tonne) vendredi 9 mars pour livraison en mai, contre 1 220 Fcfa/kg 7 jours auparavant. Même tendance haussière à Londres, où le marché a fermé le vendredi 9 mars à 1 316 Fcfa/kg (£ 1771 la tonne), contre 1 217 Fcfa/kg 7 jours plus tôt.

Des doutes sur la récolte du Ghana nuancent les données de l’Organisation Internationale du Cacao (ICCO), et font planer le doute sur un nouveau surplus de production du cacao en 2017/18.

 

II.Principaux pays producteurs

 

Côte d’Ivoire – Plaidoyer pour un prix plus juste au producteur

A la faveur d’une conférence tenue le 1er Mars 2018, dans le cadre du Salon international de l’Agriculture à Paris (France), Mamadou SANGAFOWA Coulibaly, ministre ivoirien de l’Agriculture, est revenu sur la faible quote-part du segment production dans la filière mondiale du cacao, qui génère plus de 100 milliards de dollars l’an : « les pays producteurs ne captent que 6% de ce montant et seulement 2% vont aux producteurs. »

 

Intelligence : mangez du chocolat !

Une étude des chercheurs de l’université de Syracuse, menée sur 968 volontaires âgés de 23 à 98 ans et comprenant des tests cognitifs et un questionnaire sur leur habitude alimentaire, a révélé que l’intégration d’une part de gâteau au chocolat dans le régime alimentaire permettrait d’accroître les capacités du cerveau et de stimuler la matière grise.

 

III. Actualité interne de la filière

 

Cameroun : la professionnalisation pour améliorer les rendements

Le Cameroun pourrait améliorer de 38 000 tonnes le rendement du cacao par an, grâce aux écoles paysannes. C’est le résultat d’une étude publiée par Cyrille Bergaly KAMDEM, chercheur à l’université de Yaoundé II, qui s’est intéressé à : « l’impact des écoles paysannes sur les rendements du cacao ».

Pour l’universitaire, les écoles paysannes permettent aux agriculteurs d’avoir un impact estimé à 970 tonnes de cacao par an, pour 10 000 producteurs formés. De quoi gagner 38 000 tonnes supplémentaires de cacao, si l’on extrapole la logique aux quelques 400 000 producteurs de cacao du Cameroun.

 

Vérificateurs en formation dans le SUD du Cameroun

 

Cameroun – la professionnalisation des producteurs, une priorité !

Ce sont 146 producteurs de la localité de Ngoro et 92 de la région du Sud (Ambam, Nvangan et Sangmélima) qui ont bénéficié du 27 février au 3 mars 2018, de sessions de renforcement des capacités en entreprenariat agricole et d’équipements de vérification de la qualité du cacao. Des actions conduites dans le cadre du programme Bonnes Pratiques, mis en œuvre dans les bassins de production par le Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café –CICC.

Pages: 1 2