Chronique hebdomadaire du marché du cacao et du café du 22 au 27 Mai 2017

I : La situation du marché international du cacao et du café,

 

La faiblesse du Dollars américain face aux autres devises continue d’impacter négativement cette semaine encore le marché des matières premières.

 

I.1 : CACAO

 

Encore en baisse cette semaine, les marchés de Londres et de New York, ont perdu en une seule journée, celle du mercredi 24 mai, respectivement, F.cfa 65 le kilogramme, soit 5,53 % et F.cfa 75 ou encore 6,28% de leur valeur. Ils ont en effet clôturé respectivement à F.cfa 1109 et F.cfa 1112 le kilogramme. Rappelons que vendredi 19, le marché terminait à F.cfa 1181 et F.cfa 1191 le kilogramme.

Il faut cependant noter que la semaine avait démarré en hausse du fait de la persistance de la crise socio-politique entretenue par les ex-combattants démobilisés réclamant des primes. Seulement, le volume important des transactions enregistré sur les deux marchés à terme du cacao le mercredi 24 mai, a de nouveau tiré le marché vers le bas.

Selon les experts, les hausses des cours observées ces dernières semaines, étaient essentiellement liées à des couvertures sur le court terme, avec peu d’achats de l’industrie, les fondamentaux baissiers reprenant le dessus à la fin de ces prises de position.

En Côte d’Ivoire, les producteurs de cacao vendent le kilogramme de fèves à F.cfa 500, un niveau en-dessous du prix minimum fixé à F.cfa 700 pour la campagne intermédiaire.

Il faut noter qu’au Cameroun, le prix le plus bas obtenu jusqu’ici par les producteurs au cours de la campagne 2016/2017 est de F.cfa 650 le kilogramme (Yokadouma).

 

 

I.2 : CAFE

 

Comme pour le cacao, le marché du café a aussi terminé en baisse le mercredi 24 mai 2017. L’Arabica, sur le marché à terme de New York, a clôturé à F.cfa 1669 le kilogramme, tandis que le Robusta à Londres cotait F.cfa 1118 le kilogramme. Il faut noter que le vendredi 19 mai, New York cotait F.cfa 1708 le kilogramme et Londres, F.cfa 1161 le kilogramme.

Au Vietnam, le marché du café s’est inscrit à la baisse comme sur les places occidentales. Les Robusta Grade 2 (5% grains noirs et brisures), se sont vendus à prime de $ 30 à $ 40 la tonne cette semaine, contre $ 20 et $ 40 la semaine dernière.

Au Kenya, le prix maximum a grimpé aux enchères hebdomadaires qui se sont tenues mercredi au Nairobi Coffee Exchange. Le Grade AA s’est vendu entre $ 66 et 410 le sac de 50 kg contre $ 71-406 aux ventes précédentes, tandis que le Grade AB a trouvé preneur entre $ 95 et $ 343 contre $ 90-200 la semaine dernière.

 

II : L’actualité dans les filières, en interne et à l’international.

II.1 : Actualité des filières en interne

Crise dans la filière cacao :

 

Des réunions de concertations afin de trouver une solution à la crise du cacao se poursuivent au CICC. La quatrième réunion regroupant les organes de la filière et la CAPEF a eu lieu le lundi 29 mai 2017 à Douala.

 

Certification :

 

Selon des informations fournies par l’ONCC, 25.000 producteurs ont été certifiés à ce jour par divers organismes à travers notamment la SIC-Cacaos, Telcar Cocoa et Olam Cameroun. Par ailleurs 10.000 tonnes de cacao certifié ont été exportées dont 90% vers l’Europe.

Il faut noter que le processus de certification a démarré au Cameroun en 2008.

 

Construction des magasins de stockage:

 

Selon les informations fournies par le Projet d’Appui à la commercialisation du cacao et du café, 22 magasins de stockages ont déjà été construits dans 19 Départements des 8 Régions concernées.

 

Réhabilitation des fours de séchage du cacao :

 

Le projet de réhabilitation des fours de séchage dans les Régions du Sud-Ouest et du Littoral présente à ce jour selon son coordonnateur un bilan de 698 fours réhabilités ainsi répartis ;

Bafia (68), Bai Kuke (79), Muyuka (76), Kombone mission (98), Small Ekombe (98), Mbanga (68), Kwakwa (87), Konye (124).

Pages: 1 2