CHRONIQUE HEBDOMADAIRE DU MARCHE DU CACAO ET DU CAFE - du 29 mai au 3 Juin 2017

Chronique hebdomadaire du marché du cacao et du café – du 29 mai au 3 Juin 2017

I : La situation du marché international du cacao et du café,

 

Contrairement à la semaine dernière, le Dollars américain a réduit sa marge face aux autres devises à la fin de la période sous revue. Sur le marché des matières premières par contre il a été observé du côté des opérateurs une vente de leurs positions pour se porter sur les échéances suivantes.

I.1 : CACAO

 

Le marché a connu une hausse de 6% en début de semaine, sa plus forte hausse en une seule séance depuis août 2012, et ce jusqu’au mercredi 31 mai 2017 où il est resté plus ou moins stable. Il perdu 35 points à la clôture ce même jour à Londres, se situant à F.cfa 1154 le kilogramme.
Cette tendance a également été observée à New York où le marché a perdu 40 points sur la journée se situant à F.cfa 1 158 le kilogramme.
Le marché s’inquiète certes de la situation politique en Côte d’Ivoire mais ses éventuels effets sur les cours seraient compensés par l’annonce mercredi  par l’Organisation internationale du cacao (ICCO) ;

  • d’un excédent accru à venir de +140 000 t sur les prévisions de janvier dernier, situant la production de la campagne 2016/2017 à 4 692 000 tonnes dont 1,9 Mt en Côte d’Ivoire et 950 000 t au Ghana). Cette révision à la hausse est étroitement liée aux arrivages très abondants aux ports ivoiriens et ghanéens.
  • d’une consommation beaucoup mois dynamique, soit +21 000 t par rapport aux précédentes prévisions, la situant désormais à 4 263 000 tonnes, dont +10 500 t en Espagne et +10 000 t au Ghana),

La conséquence étant un excédent important (382 000 t contre 264 000 t estimé précédemment) et de lourds stocks de fin de campagne. Ces derniers étant maintenant estimés atteindre 1 782 000 tonnes, en hausse de 17 000 t par rapport aux prévisions émises en janvier, et de 382 000 t supérieurs aux stocks de fin de campagne 2015/16.
Le ratio stocks/broyages passe ainsi à 41,8% contre 33,9% la campagne dernière.
En conséquence, la surabondance de fèves face à la faiblesse de la dynamique de la demande devrait peser lourdement sur les prix et donc le planteur.

 

Figure 1: Evolution des cours du Cacao
Figure 1: Evolution des cours du Cacao.

 

I.2 : CAFE

 

Le marché est caractérisé par une météo assez bonne au Brésil, premier producteur mondial, une production en hausse en Colombie et en Amérique centrale et un marché calme en termes de transactions physiques.
Aussi, l’Arabica a terminé hier soir, sur le marché à terme de New York, à F.cfa 1 665 le kilogramme, tandis que le Robusta à Londres glissait à F.cfa 1 175 le kilogramme, tous deux en baisse.  Vendredi dernier, ces deux marchés clôturaient à F.cfa 1 691 et F.cfa 1164 le kilogramme, respectivement.
Il faut noter cependant que certains experts estiment le déficit mondial du café à près de 3 millions de sacs de 60 kg (Ms) sur la campagne 2017/18.
Sur les marchés asiatiques, la situation est contrastée. Au Vietnam, la prime sur Londres n’a été que de $ 20 cette semaine contre $ 30-40 la semaine dernière pour son Robusta Grade 2 (5% grains noirs et brisures).
Chez le rival indonésien, le café s’est vendu cette semaine avec une décote de $ 40 contre $ 20 à $ 30 la semaine dernière pour son Robusta Grade 4, (80 défauts).

 

Figure 2 : Evolution des cours du café
Figure 2 : Evolution des cours du café

Pages: 1 2