Côte d’Ivoire : objectif, 100 000 tonnes de cacao pour la Saac

Revue Côte d’Ivoire : objectif, 100 000 tonnes de cacao pour la Saac
Admin 09 Octobre 2019 Cacao,Robusta,Côte d'Ivoire,Café

En Côte d’Ivoire, la Société Agricole du Café-Cacao (SACC) ambitionne d’exporter environ 100 000 tonnes de cacao durant la campagne 2019/2020, rapporte Reuters. Si ce volume ciblé reste largement supérieur à celui acheminé un an plus tôt (15 000 tonnes), le groupe compte expédier 150 000 tonnes de cacao, d’ici à trois ans, selon Guy Roger Coulibaly, son kpas réalisés sur le marché en 2018/2019.

Source : Agence Ecofin

Le chocolat à l’honneur

Le chocolat à l’honneur

Toulouse accueille son 26e marché d’artisans de plein vent consacré au chocolat du 11 au 13 octobre 2019 place Saint-Georges.

Depuis 26 ans, Toulouse accueille une fois l'an le marché du chocolat. Une initiative des artisans-chocolatiers du département ayant pour objectif la promotion de leur art. « Nous avons souhaité sortir de nos boutiques, expliquent-ils, pour démocratiser le chocolat, expliquer sa fabrication dans le respect de la qualité et de matières premières nobles, et de montrer nos dernières créations : chocolat en tablettes, bonbons, pralinés, bouchées, ganaches, entremets, bio, glacé, à boire ou à croquer... à partir des meilleures variétés de cacao provenant d’horizons lointain.

Source : toulouse.fr

Le Robusta reprend des forces

Le Robusta reprend des forces

La forte demande de café instantané des consommateurs asiatiques alimente le développement de la culture et de la production de café Robusta - qui est utilisée principalement pour fabriquer du café instantané.

En effet, le Brésil augmente sa production de Robusta pour rivaliser avec le Vietnam, premier producteur mondial avec 40% des parts de marché, devant le Brésil (25%). Les milieux d’affaires disent que les exportations brésiliennes sont maintenant très recherchées. "Les cafés Robusta les moins chers disponibles maintenant proviennent du Brésil", a déclaré Nobuaki Abe, président de la sociidial de café Arabica, avec 40% des parts de marché. Les exportations brésiliennes de Robusta s’accroissent. Selon l’Association brésilienne des exportateurs de café, de janvier à août de cette année, les exportations ont connu une croissance de 10% par rapport à l’ensemble de l’année 2018. Une hausse due à une demande mondiale plus forte, associée à la dépréciation du réal brésilien par rapport au dollar américain.

Les fèves de robusta produisent un café fort et légèrement amer qui est bien apprécié en Asie et de plus en plus populaire au Brésil. En revanche, les cafés Arabica sont plus riches en saveurs et coûtent plus cher en raison des frais de production élevées. Ce type de café ne peut être cultivé que dans les zones d'altitudes plus élevées avec peu de parasites. Outre le Brésil, la Colombie et le Honduras sont les principaux producteurs.

Selon les prévisions du Département américain de l’Agriculture, la production brésilienne de café Robusta devrait enregistrer cette année une croissance de 15% par rapport à il y a 5 ans, et celle du Vietnam, de 10%. La montée en flèche de la consommation intérieure est l’une des raisons pour lesquelles le Brésil augmente sa production.

«Ces 36 dernières années, la part du marché mondial des café Robusta est passée de 20% à 40%, tandis que celle de l'Arabica a diminué de 80% à 60% », a informé Shiro Ozawa, conseillé de la société du café Wataru & Co à Tokyo.

À long terme, le changement climatique changera probablement la culture et la production de café sur le marché mondial. La superficie de caféiers Arabica risque ainsi d’être réduite de 50% d’ici 2050. Avec cette tendance, le Robusta pourrait devenir le principal café consommé à l’avenir.

Source : lecourrier.vn