Skip links

Côte d’Ivoire : des ombres sur le cacao de mi-récolte

Côte d’Ivoire : Les conditions météorologiques offrent des perspectives mitigées pour le cacao de mi-récolte

 

Les précipitations supérieures à la moyenne dans les principales régions cacaoyères de Côte d’Ivoire la semaine dernière stimuleront la récolte d’avril à septembre, mais les périodes de sécheresse dans le centre du pays ont suscité des inquiétudes, ont déclaré les agriculteurs lundi.

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, entre dans la saison des pluies, qui va de la mi-mars à la fin octobre.

Les agriculteurs ont déclaré que beaucoup de cabosses sur les arbres étaient mûres et devraient permettre une récolte saine en avril et en mai, et qu’une bonne pluviométrie cette semaine aiderait la récolte.

Dans la région occidentale de Soubre, les agriculteurs ont indiqué que de nombreuses cabosses de cacao seraient récoltées dans la première quinzaine d’avril avant une petite pause pour Pâques.

Les données recueillies par Reuters ont montré que les précipitations à Soubre, y compris dans les régions de Sassandra et San Pedro, étaient de 23,3 millimètres (mm) la semaine dernière, soit 8,2 mm de plus que la moyenne sur cinq ans.

Les précipitations ont été supérieures à la moyenne dans les régions méridionales d’Agboville et Divo et dans la région orientale d’Abengourou.

Les agriculteurs ont déclaré que des fèves de bonne qualité verraient le jour si la pluie se poursuivait le mois prochain.

Dans la région du centre-ouest de Daloa, qui produit un quart de la production nationale, les agriculteurs ont déclaré qu’ils espéraient des pluies abondantes pour améliorer la récolte.

Les données montrent que les précipitations à Daloa, qui comprend la région de Bouafle, ont été de 9,5 mm la semaine dernière, soit 7,6 mm de moins que la moyenne quinquennale.

Les précipitations ont été inférieures à la moyenne dans les régions centrales de Bongouanou et Yamoussoukro et dans la région occidentale de Man. Les agriculteurs ont déclaré qu’il était trop tôt pour être pessimistes quant aux perspectives.

Les températures moyennes ont varié entre 27,9 et 30,6 degrés Celsius.

 

Sources : https://www.reuters.com/article/cocoa-ivorycoast-weather/ivory-coast-weather-offers-mixed-prospects-for-cocoa-mid-crop-idUSL8N21C3S3

 

Source : Fèves de cacao

 

Liberia: 13 milliards de Fcfa pour les producteurs de cacao

 

Le Fond international de développement agricole (FIDA) vient d’octroyer un financement de 24 millions de dollars (plus de 13 milliards de Fcfa) au profit du développement du secteur arboricole au Liberia.

L’accord a été signé par Gilbert Houngbo, président du FIDA et Samuel Tweah, ministre des Finances et de la Planification du développement.

Cette enveloppe ira au Projet d’élargissement de l’arboriculture II (TCEP II) d’un coût global de 47,6 millions de dollars (plus de 27 milliards de Fcfa).

L’initiative vise à revitaliser le secteur arboricole dont la performance a été durement touchée par la guerre civile qui a notamment conduit à la fuite des exploitants.

Elle ciblera principalement 10 000 producteurs de cacao dans le comté de Lofa qui abrite 30 % de la main-d’œuvre totale active dans la production cacaoyère.

Les actions du projet tourneront notamment autour de la remise en état des plantations existantes, de la création de nouvelles et de l’amélioration des techniques post-récolte.

Le projet devrait aussi travailler à l’amélioration de l’accès aux marchés ainsi que de la qualité et de la quantité de la production de cacao des exploitants.

Le Liberia est le 9e producteur africain de cacao avec environ 12 000 tonnes de fèves en 2017/2018 d’après les données de l’Organisation internationale du cacao (ICCO).

D’une manière globale, l’agriculture fournit des moyens de subsistance pour près de 60 % de la population du Liberia selon le FIDA.

 

Source : https://www.agenceecofin.com/aide-au-developpement/2603-64931-liberia-le-fida-apporte-24-millions-en-faveur-de-l-arboriculture

Joindre la discussion