FNE et CICC mobilisés pour l’insertion professionnelle des jeunes

Sous la houlette de l’agence régionale du Fond National de l’Emploi (FNE), Prestige Hôtel d’Etoudi a abrité le 10 Novembre dernier une réunion sectorielle sur l’agroalimentaire à l’endroit des jeunes, en quête d’emploi.

 

Placé sous le thème : « Impact de l’industrie agroalimentaire sur la croissance économique au Cameroun : enjeux, défis et opportunités d’emploi des filières cacao et maïs », la centaine de jeunes présents a pu appréhender de façon détaillée les forces et faiblesses de l’industrie agroalimentaire, notamment celles du cacao et du maïs. Ainsi, les enjeux, freins, défis et opportunités qui s’offrent à eux ont fait l’objet des échanges de la rencontre. Grace aux experts des deux spéculations, les participants ont entre autre identifié les attentes en ressources humaines et divers métiers innovants, relever l’importance de l’engagement des jeunes dans l’industrie agroalimentaire et l’adéquation entre la formation professionnelle et réalités du marché de l’emploi.

 

le-fne-et-le-cicc-se-mobilisent-pour-l-insertion-professionnelle-des-jeunes-2

 

En tant que technostructure des filières cacao et café, le Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café (CICC) y a joué un rôle irréfutable. Sous forme de témoignage, de partage d’expériences, les jeunes conviés ont été immergé dans le parcours tout aussi inspirant qu’encouragent, de Jean Claude Ngono et de Landry Edzimbi. 2 jeunes d’horizons divers,  de contextes différents mais dont le destin a été lié par leur passion pour le cacao, dans le cadre du programme New Generation. Véritables ambassadeurs de ce programme qui se veut rénovateur dans la relance de la filière cacao,  ils ont présenté le programme New Generation mis en place par le CICC en vue rajeunir la force de production et du verger. Le point d’orgue de leur intervention renvoyait à leur motivation à y faire part, leur engouement au-delà des péripéties rencontrées, et surtout leur perspective. En quelques mots, les participants ont été subjugués par leur « success story », et se sont montrés intéressés à faire partie de la grande famille New Generation, dont les cuvées 3, 4, et 5 comptent environ 1065 jeunes dans la filière cacao.  Les deux premières, bien qu’ayant été déjà accompagnées pendant 3ans, bénéficient encore du suivi du CICC.

 

le-fne-et-le-cicc-se-mobilisent-pour-l-insertion-professionnelle-des-jeunes-1

 

 

La réunion sectorielle du FNE s’est avéré une occasion idoine pour le CICC qui a mis en lumière sa vision, ses missions, et ses perspectives notamment à travers l’un de ses programmes structurants, New Generation. Une telle initiative est à pérenniser pour une meilleure imprégnation des jeunes dans la filière cacao et par ricochet leur apport considérable dans l’économie camerounaise. C’est dire que le CICC et le FNE ne lésinent sur aucun moyen pour accompagner et encadrer ces jeunes, levier incontournable de l’essor de la nation.