Skip links

La consommation de cacao en 2018 en Europe frôle le record

Europe : importante consommation de cacao en 2018

 

Les chocolatiers européens se frottent les mains. Sur l’ensemble de l’année calendaire 2018, les broyages européens de fèves de cacao ont totalisé 1 436 766 tonnes contre 1 378 541 tonnes en 2017, soit une progression de 4,2%, annonce ce matin l’Association européenne du cacao (ECA de son sigle anglais). Il faut remonter à 2011 pour retrouver une aussi belle consommation de cacao en Europe, lorsque les volumes de cacao broyés ont atteint 1 438 164 t, ce qui avait été un record.

Ceci dit, au quatrième trimestre, les broyages de cacao en Europe n’ont progressé que de 1,6% par rapport à fin 2017, totalisant 359 103 tonnes. Des chiffres qui auraient déçu le marché, les traders s’attendant plutôt à une hausse de 3% des broyages, selon les réactions collectées par Reuters.

 

cerises de café

 

60% des espèces de café sauvage menacées d’extinction

 

Plus de la moitié des espèces de café sauvage existantes sont menacées d’extinction, d’après une étude des Jardins botaniques royaux de Kew, à l’ouest de Londres, publiée mercredi dans la revue scientifique Science Advances.

Sur 124 espèces de café sauvage, 75 sont menacées par la déforestation, le réchauffement climatique, et la propagation de maladies et d’espèces nuisibles, selon cette étude menée dans plusieurs forêts africaines, de la Sierra Leone à Madagascar.

La production mondiale de café repose actuellement sur deux espèces : l’arabica (environ 60% de la production) et le robusta (40%). En plus de la menace directe qui pèse sur ces deux espèces, les variétés sauvages dont dépend l’amélioration de leurs semences sont aussi en péril.

Des périodes de sécheresse prolongées à la propagation de moisissures, les menaces pesant sur les caféiers sont nombreuses. Sur les 75 espèces menacées recensées par les chercheurs, 13 sont en danger critique d’extinction, 40 en danger, et 22 sont vulnérables.

Une autre étude, publiée mercredi par les chercheurs des Jardins de Kew dans la revue Global Change Biology, se concentre sur l’arabica sauvage. Elle démontre que, si l’on prend en compte les projections sur les changements climatiques, cette variété dont dépend un commerce d’une valeur de 13,8 milliards de dollars est aussi en danger d’extinction.

 

Côte d’Ivoire : les petits exportateurs de cacao souhaitent un report de leurs contrats de livraison

 

En Côte d’Ivoire, les petits exportateurs de cacao ont demandé un report de 70% de leurs contrats de livraison pour octobre-décembre 2018 à janvier-mars 2019, rapporte Reuters qui cite des sources ayant requis l’anonymat.

Ce mouvement est tiré notamment par l’accès difficile des opérateurs aux moyens de financement de leur activité sur le terrain du fait de la réticence des banques depuis la liquidation de la SAF-Cacao en juillet dernier.

Hormis ce facteur, certains pointent aussi du doigt, la faible disponibilité aux fèves des petits opérateurs en raison de la présence sur le marché de sociétés étrangères de négoce comme Cargill, Barry Callebaut, SucDen, Touton et Olam, disposant d’une plus grande capacité financière.

Ces compagnies détiennent 71 % des 1,07 million de tonnes de cacao acheminés dans les ports entre le 1er octobre et le 31 décembre dernier, contre 50% en 2018, indique Reuters.

Joindre la discussion