Dégustation de café local

Le Vice-président du Conseil Exécutif du CICC à la JMP

Valentin FOKETCHIAN salue la présence effective de ses pairs

 

Le mercredi 25 avril 2018 marquait la dix-neuvième édition des Journées Mensuelles de Promotion du cacao-café, sur son site traditionnel d’opérationnalisation de l’activité : le parking du Ministère de Commerce.

 

Animée par quatre torréfacteurs de café qui ont pignon sur rue (Torrecam, Brûlerie du Moungo, Saicam, Socoapcam), on aurait craint que la grande pluie qui s’est abattue sur la ville refreine les ardeurs des uns et des autres.  C’est le contraire qui s’est observé : on aurait dit que la pluie avait un effet boostant sur la motivation desYaoundéennes et Yaoundéens, habitués à cette activité mensuelle. En effet, à cause ou grâce à la pluie, ils se sont, plus que par le passé, déplacés pour l’esplanade de l’Immeuble Rose.

 

Et c’est ici que les attitudes divergeaient : certains, humant les arômes enivrants des bons cafés camerounais en préparation, accouraient et se regroupaient spontanément sous les chapiteaux sous le grand chapiteau où torréfacteurs, stewards, disc-jockey, … se côtoyaient, pour se faire gracieusement servir une bonne tasse de café ou deux avant de s’empressaient de repartir. D’autres, vraisemblablement plus frileux ou plus passionnés de café, ont élu domicile sous le chapiteau jusqu’à la fin de la pluie et même au-delà.

 

Quelques heures plus tard, le beau temps succéda à la pluie. Et c’est sous un ciel plus clément que de nombreux consommateurs se délectèrent des savoureuses boissons chaudes d’Arabica et de Robusta camerounais.

 

Parmi les dégustateurs du jour, un invité surprise dont la discrétion et la bonhomie masquent parfois l’autorité : Valentin Foketchian, le vice-président du Conseil Exécutif de l’Interprofession, serrant quelques mains au passage, promenant un regard avisé sur l’achalandage des présentoirs et les marques de cafés exposées. En bon pair torréfacteur, il  n’a pas hésité à échanger avec les promoteurs des diverses marques sur leurs produits, avant de les encourager en ces mots : «  Je salue la présence effective des torréfacteurs et des consommateurs en ce lieu ».

 

Dorothée BODOL