Journée Promotionnelle De dégustation du café

Les cours du cacao et du café embarqués (FOB) en baisse – CHROMACC – Semaine du 24 Novembre au 1er Décembre 2017

I. MARCHE DU CACAO

 

I.1 Les marchés à terme : les prix restent bas, malgré des révisions et prévisions favorables à une reprise significative

 

Nonobstant la révision des estimations de broyages et de stocks de fin campagne pour 2016/17 publiées par l’ICCO, favorables pour une reprise significative des cours du cacao, et les prévisions du géant singapourien, Olam International, qui annoncent une baisse des stocks mondiaux pour 2017/2018 à hauteur de 50 000 tonnes, le marché du cacao est resté morne pour des millions de producteurs cette semaine. Les cours se sont maintenus à la baisse sur les principaux marchés boursiers.

 

A Londres, le cacao a perdu 70,5 Fcfa le kilo pour clôturer sept (7) jours plus tard, c’est-à-dire au vendredi 1er décembre 2017, à 1 068 Fcfa/kg. Sur le marché de New york, le cours du cacao a terminé à $ 2 049 la tonne (environ 1049 Fcfa le kilo) le vendredi 1er décembre 2017, alors qu’il affichait 1 125 Fcfa/kg sept jours plus tôt.

 

Rappel des estimations du marché du cacao par l’ICCO : https://www.icco.org/home/latest-news.html

 

Du côté de la demande, une augmentation des broyages mondiaux de l’ordre de 3% est attendue au cours de la campagne 2017/18, selon Gerry MANLEY, Chef de la division cacao à Olam International. Il poursuit par ailleurs que l’offre devrait s’inscrire à la baisse du fait de la contre-performance des principaux pays producteurs (Côte d’ivoire et Ghana).

 

Fèves de cacao séchées

Fèves de cacao séchées

I.2 Les principaux pays producteurs

Côte d’Ivoire – chute du prix du cacao : 65,6 milliards pour réduire le déficit budgétaire

65,6 milliards de FCFA, c’est le montant du financement obtenu par la Côte d’Ivoire dans le cadre de la deuxième convention signée entre le Premier ministre ivoirien et le ministre de l’Europe et des affaires en présence des chefs d’Etats français et ivoirien, en marge du Sommet Union Européenne – Union africaine qui s’est tenu les 29 et 30 novembre 2017 à Abidjan. Si la première convention est un avenant du 2ème Contrat de Désendettement et de Développement (C2D), la seconde convention est axée sur le financement de l’appui budgétaire Global du C2D au titre de l’année 2017. Cette dernière permettra de participer au financement du déficit budgétaire 2017 de la Côte d’ivoire dû à la chute du cours du cacao.

 

Côte d’Ivoire – Ghana : stop à la déforestation

Sur une période de dix ans, 2,1 millions d’hectares de forêt ont été défrichés en Côte d’ivoire et 820 000 hectares au Ghana. Un quart de cette déforestation est attribué à l’exploitation du cacao. La création de nouvelles plantations de cacao est un donc une préoccupation majeure pour ces deux pays, qui ont annoncé lors de 23ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP23), tenue le 18 novembre 2017 à Bonn (Allemagne), des actions cadres et ambitieuses pour mettre fin à la déforestation et restaurer les zones forestières. L’engagement pris par les leaders de l’offre de cacao « c’est qu’aucune terre forestière ne sera plus convertie pour la production du cacao ».

 

En Mars 2017, les grands groupes industriels installés dans ces pays, notamment Barry Callebaut, avaient jadis convenu par une déclaration d’intention collective de travailler avec les gouvernements pour mettre fin à la déforestation et à la dégradation des forêts dans la chaîne mondiale du cacao.

 

I.3 Actualités de la filière en interne

 

Cameroun – Achats bord champ : plus de 4 755 tonnes de cacao enlevées dans des marchés organisés

Selon l’Office Nationale du Cacao et du Café (ONCC), c’est 4 755,515 tonnes de cacao achetées aux producteurs dans le cadre des marchés groupés au cours de la semaine du 27 novembre au 3 décembre 2017.

 

Ce volume, déclaré par la société Telcar Cocoa Ltd, leader des exportations au Cameroun, est issu des coopératives de producteurs dans les régions du Centre (18,6%), Littoral (0,85%), Sud (4,08%) et Sud-ouest (76,47%).

 

Un léger frémissement dû au dispositif de dématérialisation, « E-force », est ressenti au niveau des exportations en ce dernier trimestre de l’année 2017. Toutefois, l’achat / vente de cacao se poursuit sur le terrain.

 

Cameroun – prix à l’export : le FOB chute et les prix entrée magasin se stabilisent.

Suivant le système d’information des filières (SIF), les prix du cacao entrée magasin à Douala se sont stabilisés sur la même tranche que la semaine passée, entre 875 et 950 Fcfa le kilogramme. Par contre, le prix du cacao embarqué (FOB) a perdu près de 69 Fcfa le kilo, au cours de la semaine, pour terminer le vendredi 1er décembre 2017à 980 Fcfa/kg.

Pages: 1 2