Mettre sur pied des modèles de prévision grâce à un réseau de points d’observation de l’impact des conditions météorologiques sur le verger cacaoyer et caféier. Développer ensuite des stratégies d’adaptation afin de minimiser l’impact du climat changeant sur la production du cacao et du café. L’observatoire des changements climatiques dans les bassins de production du cacao et du café est un puissant outil de prévision et d’aide à la décision, développé avec l’appui technique de l’IRAD.

La production de cacao et de café subit, comme une fatalité, des variations erratiques et inexpliquées. Les producteurs n’ont plus de repère, les précipitations interviennent trop tôt ou trop tard. Ils constatent que le climat est devenu plus chaud et très changeant. Les parasites et les champignons microscopiques augmentent. Les périodes de sécheresse sont plus longues et plus dures. Le ciel quant à lui est souvent chargé lorsqu’il devrait être dégagé. En pleine floraison, les arbres perdent brusquement leurs fleurs, laissant le désespoir s’installer chez le pauvre planteur. Les arbres meurent sans raison apparente. Dans le café, des maladies et autres phénomènes naguère spécifiques à des altitudes spécifiques se généralisent. Les pertes de production augmentent.

  • Réduire l’impact négatif des changements climatiques sur la production;
  • Se doter d’outils qui permettent d’avoir une bonne explication des changements que vivent les producteurs d’année en année;
  • Avoir la capacité d’anticiper sur les évolutions du climat en prenant des options appropriées dans le choix des terres et la recherche des variétés résistantes;
  • Mettre au point des techniques agricoles adaptées au nouveau contexte.

Avec l’appui technique de l’IRAD:

Acquisition des équipements de mesures météorologiques et mise en place d’une centaine de points d’observations dans les bassins de production.

Avec la participation active des Producteurs eux-mêmes, les principales activités:

  • Etablissement d’une situation de référence dans les bassins de production et caractérisation climatique des différents bassins de production,
  • Formation des producteurs sur les observations,
  • Suivi agro météorologique des cultures,
  • Elaboration des modèles d’évolution de prévisions saisonnières,
  • Mise au point de stratégies d’adaptation au contexte nouveau.

Phase 1 (2012 – 2015) :

    – Observations et Elaboration des modèles de prévision Phase 2 (à partir de 2016) : – Densification du réseau d’observation – Premières conclusions (2016) – Poursuite de l’amélioration des modèles de prévision.
  • Les caractères phrénologiques des différents bassins de production ont déjà été relevés,
  • 27 points d’observation (qui concernent les deux spéculations cacao et café) ont été mis en place dans les sept bassins de production.