UNE VISION, NEUF AXES D’INTERVENTION

Filière

Dans un environnement en pleine mutation et face à un marché toujours plus exigeant, la recherche, l’innovation, l’emploi durable, la qualité des produits, le marché, … sonnent comme autant de valeurs qui animent les opérateurs de l’interprofession du cacao et du café. Définie comme un lieu de rencontres, d’échanges, de partages et de réflexion, l’interprofession est une chance pour les membres qui la composent. Pour ce qui est du Cameroun, l’analyse-diagnostique des défis qui interpellent l’interprofession du cacao et du café, a mis en exergue des problèmes récurrents : dispersion et faible organisation des producteurs,

pathologie très importante du verger cacaoyer, vieillissement du verger et des producteurs, cherté des intrants phytosanitaires, difficultés d’accès aux crédits pour les opérateurs, déficit de transformation locale, prolifération des intermédiaires (collecteurs, usuriers et rabatteurs), mauvaises pratiques culturales et post-récoltes, baisse du volume et de la qualité du cacao et du café, … Pour répondre à ces problèmes, l’Interprofession a décliné sa devise : anticipation, innovation, action, en neuf (09) programmes, qui constituent le socle de priorités lui permettant de disposer d’un fil rouge dans le déploiement de ses activités et dans ses arbitrages.

l’assainissement de la commercialisation interne à la certification, en passant par le rajeunissement de la force de production, les bonnes pratiques agricoles, l’étude de l’impact du climat changeant sur la production, la transformation locale, l’accès des opérateurs aux financements, les événements promotionnels. Toutes ces approches stratégiques qui, mises en œuvre efficacement, contribueront au relèvement des avantages comparatifs du cacao et du café du Cameroun, occasionnant de facto à terme une meilleure distribution des richesses, un juste prix pour le producteur pour un développement durable.