Fèves de cacao séchées

Revue cybernétique du 2 Mai 2018

CACAO

 

Côte d’Ivoire : Les chenilles menacent la récolte intermédiaire de cacao

 

En Côte d’Ivoire, la récolte intermédiaire de cacao pourrait être compromise dans certaines régions du Sud du pays en raison des attaques de chenilles. D’après Reuters, les parasites ont déjà infesté 200 hectares de plantations dans la région de San Pedro, qui abrite le premier port mondial pour les exportations de fèves de cacao.

 

La gestion de la filière cacao sujette à caution en Côte d’Ivoire

 

Le cabinet d’audit KPMG épingle des dysfonctionnements qui auraient coûté aux finances publiques ivoiriennes 185 milliards de francs CFA (282 millions d’euros).
Pour mettre un terme au défaut de paiement dans la filière cacao en Côte d’Ivoire, KPMG plaide pour la mise en place d’un système de marché au comptant pour les exportateurs locaux de cacao.
Un nouveau dispositif qui devrait permettre de limiter la spéculation des petits expéditeurs, une pratique qui les aurait rendus responsables du défaut sur 148 000 tonnes de cacao, durant la saison 2016/2017.

 

Grains de café

 

Gros différentiel de primes du cacao entre New York et Londres

 

A la Bourse de New York, la plus-value du cacao de qualité par rapport au marché à terme de Londres s’est établie dans la semaine à 220 $, son plus haut niveau depuis plus de trente ans, rapporte Bloomberg.
Cette forte différence entre les deux places boursières s’explique essentiellement par un afflux, à Londres, du cacao de moindre qualité provenant, entre autres, des pays d’Afrique centrale vers la fin 2017, ce qui a entraîné une baisse des prix sur le marché à terme.

 

CAFE

 

Le café peine à repartir

 

La tonne de robusta s’est ressaisie mardi, à son plus haut depuis plus de deux mois, à environ 977.089,86 Fcfa (1.787 dollars), avant d’effacer une partie de ses gains sur la semaine.
L’Arabica quant à lui, a également repris un peu de valeur.
Cependant, “le marché est divisé sur les perspectives de la récolte 2017-2018”, ont remarqué les analystes du Commerzbank, même si la plupart des acteurs du marché tablent sur un surplus de l’offre sur cette période.