A l’entame de la campagne cacaoyère 2018-2019, les producteurs de cacao qui se seront distingués en mettant sur le marché des fèves d’excellente qualité au cours de la campagne 2017-2018 qui s’achèvera à la mi-juillet 2018 dans les différents bassins de production du Cameroun, empocheront une enveloppe globale d’environ un milliard de francs CFA.
Cette prime qui vise à encourager la production d’un cacao de qualité au Cameroun, a été constituée grâce à un prélèvement de 5 FCFA, effectué sur la quote-part de la redevance à l’exportation revenant au Fonds de développement des filières cacao-café (Fodecc).
Comme modalité d’octroi de cette prime, outre la recommandation des regroupements en coopératives que ne cesse de prôner l’Interprofession, priorité devrait être donnée à la production de documents authentiques attestant de la production d’un cacao Grade I, pour bénéficier de cette prime.

I. Marché du CACAO

I.1 Situation du marché international

I.1.1 Les marchés à terme

 

Le cacao a gagné quelques points cette semaine du fait des mouvements spéculatifs à l’origine des fluctuations, associées aux fortes variations monétaires, l’offre physique en cacao étant par ailleurs abondante. Il est aussi question d’une demande mondiale qui s’améliorerait et des marges positives qui se dégageraient des opérations industrielles de transformations.

A Londres, le kilogramme de cacao valait 1 095 Fcfa le vendredi 01 septembre contre 1 080 FCFA vendredi 25 Août. A New York, le kilogramme de cacao était à 1 078 Fcfa le même vendredi 01 Septembre contre 1 054 FCFA sept jours plus tôt

Par ailleurs, l’ICCO a revu à la baisse ses prévisions de surplus de l’offre pour 2016/2017 et relève une demande des broyages plus importante que prévue entre octobre 2016 à Septembre 2017. Les broyages devraient être à 4,28 millions de tonnes contre 426 millions de tonnes selon les précédentes prévisions de l’ICCO publiées en Mars. Ce qui devrait réduire à la marge le surplus mondial de l’offre à 371 000 tonnes contre 382 000 tonnes prévues précédemment.

 

Cabosses de cacao

 

I.1.2 Les principaux pays producteurs

 

Côte d’ivoire : 80 000 T de contrats non-exécutés reportés sur 2017-2018

« Au 25 Août, les ventes par anticipation de cacao ont atteint 1,32 millions de tonnes (Mt) pour la campagne à venir 2017-2018 qui démarre début octobre » a précisé hier le Conseil du Café-Cacao (CCC). Pour rappel la Côte d’Ivoire vend par anticipation entre 70 à 80% de sa production de cacao par le biais d’enchères électroniques. Le CCC a, en effet adopté une ligne prudente car la récolte principale à venir, qui court d’octobre à mars, ne devrait s’élever qu’à 1,3 Mt conte 1.535 Mt la campagne principale dernière.

L’organe régulateur va également reporter sur la campagne prochaine des contrats d’exportation non exécutés portant sur un volume d’environ quelques 80 000 T.

 

Côte d’Ivoire : 20% de la production du cacao s’évapore: La Côte d’Ivoire risque de perdre 400 000 tonnes cette année, soit 20% de sa production annuelle de cacao la contrebande vers le Ghana. Une situation due aux prix nettement meilleurs au Ghana, 940 Fcfa/kg contre 688 Fcfa/kg en Côte d’ivoire. Ainsi, les agriculteurs préfèrent vendre leur production au Ghana voisin, 2ème producteur mondial.

 

Ghana: Le pays se refuse de réduire les paiements aux agriculteurs après la chute des prix internationaux. En fait, ce qui s’apparente à un refus n’est que la traduction des approches différentes et conflictuelles entre Abidjan et Accra. Les deux pays avaient convenu en Mai dernier de coopérer sur des plans visant à contrer les prix volatiles et à mieux coordonner leurs approches. Les négociations n’auraient cependant pas abouties.

 

Indonésie : taux zéro pour les droits de douane, chez le 3e producteur mondial. Pour le 4ème mois consécutif, le pays a décidé de maintenir à zéro son droit de Douane à l’exportation de cacao.. Rappelons que ce taux est de zéro lorsque le prix de référence gouvernemental est inférieur ou égal à 1100 Fcfa/kg.