Discussion autour d'un bon café

Un café, pour tomber d’accord

C’est par une journée très ensoleillée, ce mercredi 29 novembre 2017 dans la capitale politique du Cameroun, que les torréfacteurs conviés à la traditionnelle Journée Mensuelle de Dégustation s’activent pour déployer leur matériel. Le décor habituel a été planté la veille au parking de l’immeuble Rose (Ministère du Commerce). Hôtesses et stewards s’empressent de charger et d’alimenter perforateurs, cafetières…, d’achalander leurs présentoirs, d’aménager au mieux leur espace.

 

Les sonorités distillées par le disc jockey Hervé accrochent nombres d’usagers et les convoient de facto vers les points de dégustation gratuite de café. Plus timides, certains curieux n’osent pas franchir les barricades pour satisfaire leur curiosité. Mais lorsque le trio de danseurs-humoristes monte sur la scène, c’est l’euphorie générale !

 

Danseurs lors de la dernière journée mensuelle de dégustation

 

Tous visiteurs confondus, sous quel qu’atours, prennent d’assaut les boxes à café. Des rangs se sont vite formés et c’est à peine si on ne se bouscule pas pour obtenir sa tasse ou, plus rarement, pour acheter un paquet de café.

 

Une écoute discrète de quelques bouts de conversations nous renseigne sur le menu des discussions : qualité et coût du café consommé, chorégraphies des danseurs, promotion des produits comestibles, …des sujets d’actualité.

 

Petit moment d’évasion que cette dégustation, bien loin des préoccupations du quotidien, fascinés par les danseurs qui redoublent d’ingéniosité pour capter et maintenir l’attention des spectateurs. Les visiteurs devisent en toute convivialité, sourient, rient, parfois aux éclats. Certains ne résistent pas à l’envie pressante d’esquisser des pas de danse. En l’espace d’une journée, cet espace devient la vitrine de la diversité culturelle du Cameroun : tenue vestimentaire, accents caractéristiques … et attitudes trahissent certaines origines. Tous semblent heureux de se retrouver en ce lieu où le café est magnifié. Les torréfacteurs en provenance des Régions de l’Ouest, du Nord-Ouest, du Moungo, du Noun, etc. communiquent, travaillent, s’entraident en toute convivialité. Ils ne sont d’ailleurs pas en reste quand il s’agit de déguster. Entre pairs, ils testent et apprécient leurs cafés.

 

Le café est meilleur quand on le déguste ensemble

Le café est meilleur quand on le déguste ensemble

 

Sans vouloir créer d’amalgame, on pourrait dire que la JMP, c’est une intégration nationale à petite échelle, qui valorise la paix, le travail de qualité, la solidarité, la joie et le « vivre ensemble ».

 

Des notions à valoriser.

 

Dorothée BODOL