Cameroon Cocoa: Shipped To 13 Countries

Revue Cameroon Cocoa: Shipped To 13 Countries
Admin 16 Septembre 2020 Cocoa,Cameroon,Ghana,Covid-19,Coffee

The newcomers were South Korea, Albania, and Lebanon while the outgoers were the United States of America, Mexico, Canada, and France.

At first glance, the case of France seems curious since the country, via the Confederation of Chocolate and Confectioners of France, has partnered with producers in the production areas where there exist cocoa Center of Excellences (renowned for their production of cocoa of excellence).

"France has indeed disappeared from the list of destinations for generic cocoa, that is cocoa grades I and II which constitute the bulk of our exports (ed.note: 99.9% during the 2019-2020 campaign). But, this country has become a niche market for premium cocoa from Cameroon," explains a source in the cocoa-coffee industry.

The top 5 destinations for Cameroonian cocoa during the campaign under review were Holland (62.3% of overall cocoa exports), China (9.8%), Malaysia (8.2%), Indonesia (6.2%), and Germany (3.3%), which completes the top five.

Source : businessincameroon.com

Différentiel de Revenu Décent: généralisation de la prime dès octobre

Différentiel de Revenu Décent: généralisation de la prime dès octobre

Le pas franchis a été le résultat d’un combat mené depuis 2018 par le Conseil de cacao (CCC) de la Côte d’Ivoire et le Ghana Cocoa Board (COCOBOD).

En juin 2019, les deux pays avaient même refusé de céder leur cacao en deçà de 2600 dollars la tonne, une mesure drastique qui a impacté les cours mondiaux de cette matière première nécessaire dans la fabrication du chocolat.

La suspension fut levée 34 jours plus tard par la mise en route du concept de prix plancher par l’instauration d’un Différentiel de Revenu Vital (DRV) de 400 $US par tonne, pour tout contrat de vente de cacao obtenu auprès des deux pays pour la campagne 2020/2021.

Tout comme les géants pétroliers qui ont mis en place, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), la Côte d’ivoire et le Ghana ont mis en place un organisme similaire pour peser sur la fixation des prix de cette matière première.

L’initiative Côte d’Ivoire-Ghana (ICCIG) permet aux deux pays de parler d’une même voix, de promouvoir les industries de cacao à l’échelle mondiale, d’harmoniser leurs politiques de vente pour avoir plus d’impact et augmenter leurs revenus.

Le partenariat entre la CCC et COCOBOD est également basé sur la coordination des saisons de production, car il comprend un accord sur les volumes du marché et fixe un prix standard pour les producteurs afin d’éviter la contrebande le long de la frontière.

Les deux partenaires envisagent de construire des entrepôts dans lesquels les récoltes pourront être stockées jusqu’à leur vente sur le marché à une date ultérieure. Conformément à cette idée, la Côte d’Ivoire plafonnera sa production de cacao à 2 millions de tonnes.

Afin de limiter les fluctuations du marché et de créer plus de valeur ajoutée, l’accent sera mis davantage sur les opérations de transformation locales.

Le CCC envisage de construire deux installations de transformation primaire, chacune d’une capacité de 50 000 tonnes, dans le port de San-Pédro (premier port d’exportation de fèves de cacao au monde) et à Abidjan.

L’objectif est d’atteindre une capacité de broyage de 1 million de tonnes d’ici 2022, contre 500 000 tonnes actuellement.

L’année dernière, le Ghana a augmenté sa capacité de 250 000 à 400 000 tonnes. Néanmoins, 80% des revenus du marché du cacao sont générés lors de la transformation secondaire (fabrication de pâte de cacao), qui y reste inexistante à l’échelle industrielle, ce qui signifie qu’il reste encore beaucoup à faire.

La Côte d’Ivoire et le Ghana sont les deux premiers producteurs mondiaux de cacao. Le Nigéria est cinquième derrière l’Équateur et le Cameroun.

Les pays membres de la CEDEAO représentent 68% de l’offre mondiale de cacao. En d’autres termes, 3,4 millions de tonnes ont été récoltées au cours de la saison 2019-2020, sur un total mondial de 5 millions de tonnes.

Source : agridigitale.net

Cacao: vers une hausse des prix garantis au Ghana

Cacao: vers une hausse des prix garantis au Ghana

(AOF) - La tonne de cacao progresse de 4,38% à 2 668 dollars dans l'après-midi. Le Ghana s’apprête à suivre l’exemple de la Côte d’Ivoire en augmentant le prix garanti aux exploitants de la fève noire, affirme Reuters citant deux sources proches du dossier. Il serait augmenté d’au moins 21% à 10 000 cedi, soit 1 745 dollars la tonne pour la nouvelle saison qui débute le 1er octobre. Le Ghana est le deuxième pays exportateur derrière la Côte d’Ivoire. Ils fournissent à eux seuls 60 % du cacao consommé dans le monde.

Assurez-vous toujours d’acheter de la poudre de cacao biologique pure qui ne contient aucun sucre raffiné. En outre, ne dépendez pas uniquement de cet ingrédient pour perdre du poids. Une alimentation saine et une activité physique d’au moins 30 minutes par jour aident à maintenir un corps en forme.

Introduite en Europe par les conquérants espagnols au 16e siècle, la poudre de cacao est devenue populaire comme médicament favorisant la santé. Quand nous disons que la poudre de cacao aide à perdre du poids, ne pensez pas que manger une barre de chocolat réduira votre graisse. La poudre de cacao est souvent confondue avec le chocolat, mais il existe une différence entre ces deux ingrédients. La poudre de cacao est préparée par broyage de fèves de cacao et ne contient ni matière grasse ni sucre, tandis que le chocolat contient du beurre de cacao, du cacao et du sucre. Le cacao est une riche source de polyphénol, un antioxydant qui peut abaisser la tension artérielle, améliorer le taux de cholestérol et de sucre dans le sang.

Source : chococlic.com

Impact du Covid-19 sur le marché du cacao biologique 2020-2026

Impact du Covid-19 sur le marché du cacao biologique 2020-2026

Une analyse complète du marché mondial cacao biologique, les moteurs et contraintes, la demande de l’industrie, les tendances, les opportunités pour la période de prévision 2020-2026

Les principales questions auxquelles le rapport a répondu comprennent la taille du marché et le taux de croissance en 2026, les principaux facteurs qui animent le marché mondial du cacao biologique, les principales tendances du marché ayant un impact sur la croissance du marché mondial du cacao biologique, les défis de la croissance du marché, les principaux fournisseurs sur le marché mondial du cacao biologique, les opportunités de marché et les défis auxquels sont confrontés les fournisseurs sur le marché mondial du cacao biologique, et enfin les principaux résultats de l’analyse des cinq forces du marché mondial du cacao biologique.

Source : linstant-interview.com

Cémoi: appel à capitaux, pour changer de taille

Cémoi: appel à capitaux, pour changer de taille

Pour financer des investissements industriels et des croissances externes, le groupe agroalimentaire catalan projette une ouverture de son capital au 1er trimestre 2021. L'entreprise est à ce jour détenue à 100 % par la famille fondatrice Poirrier.

Le chocolatier Cémoi s'ouvre aux appétits de partenaires industriels ou financiers. « Rester sur un modèle familial est une anomalie, vu la taille du groupe », observe Patrick Poirrier, président de Cémoi (Perpignan), premier chocolatier français avec 3.300 collaborateurs, 14 sites de production dans six pays et 750 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Les discussions avec un ou plusieurs acteurs viennent de démarrer, après que les partenaires sociaux ont été informés en interne. Les négociations devraient aboutir « à la fin du premier trimestre 2021 ». Patrick Poirrier, président depuis 2005, évoque un « virage décisif », alors que la consommation mondiale de chocolat augmente de 2 % par an, et que le secteur est marqué par une concentration des acteurs. Par exemple, en 2018, Ferrero a racheté Nestlé US, et le Japonais Fuji Oil a racheté le géant américain du chocolat Blommer.

« Dans ce contexte, nous avons besoin de passer le braquet supérieur. Or, la structure capitalistique actuelle du groupe nous limite. Certains rachats ont été ratés car nous voulions garder 100 % du capital. Et aujourd'hui, les cibles potentielles sont de plus en plus grosses. » Un plan stratégique a été établi à l'horizon 2025. Ce dernier prévoit une croissance organique, des investissements importants, y compris publicitaires, des acquisitions et des co-entreprises. « Nous fabriquerons de plus en plus pour d'autres acteurs. La marque de distributeur devient un facteur de développement important dans l'industrie agroalimentaire. », indique Patrick Poirrier.

Vers une cession du groupe ?

Se dirige-t-on vers un rachat complet de Cémoi, ou une prise de participation au capital ? La question risque d'échauffer le climat social dans les prochains mois. « On va étudier les différentes propositions. L'objectif, c'est la poursuite de la croissance », tempère Patrick Poirrier, 48 ans. Toute la vie de l'entrepreneur catalan a tourné autour du cacao. Il est devenu membre, il y a deux ans, du conseil d'administration de la Fondation mondiale du cacao, où il représente les entreprises de taille intermédiaire.

L'exercice 2020 devrait se situer « un peu en-dessous de celui de 2019, le marché de la restauration étant très touché par les impacts de la crise sanitaire, analyse le dirigeant. Le segment des chocolats bio en grande surface est en revanche en progression. »

Source : lesechos.fr