Cargill investit davantage dans le cacao

Revue Cargill investit davantage dans le cacao
Admin 25 Juin 2020 Cargill,Ghana,cacao,Café,CICC

Malgré la baisse des cours mondiaux du cacao, au plus bas depuis mai 2019, ne fait visiblement pas peur à Cargill, qui annonce un partenariat avec un industriel indien pour lancer sa première unité de fabrication de chocolat en Asie. Annoncée pour être opérationnelle en juin 2021, cette unité devrait créer 100 nouveaux emplois, pour une production annuelle de 10 000 tonnes de chocolat.

"L'Asie est un marché en croissance qui est clef pour Cargill", déclare Francesca Kleemans, directeur général de Cargill Cocoa & Chocolate Asia-Pacific. "Ouvrir une opération de fabrication de chocolat en Inde nous permet d'accroître notre empreinte régionale et nos capacités en Asie afin de mieux répondre aux besoins de nos clients indiens ainsi que nos clients multinationaux dans la région."

La multinationale américaine rappelle que sa présence en Asie remonte à 1995, avec une implantation à Makassar en Indonésie afin d'aider dans le négoce et l'approvisionnement de cacao bruit aux usines de transformation de Cargill implantées en Europe et au Brésil. En 2014, elle a ouvert une unité de transformation du cacao en Indonésie. Il s'agit donc aujourd'hui d'une troisième étape dans son déploiement asiatique.

D'autre part, jeudi, Cargill annonçait un investissement de $ 3,9 millions dans une cinquième ligne de production et de nouveaux tanks à chocolat dans son unité de fabrication à Kalmthout en Belgique. Il s'agit pour l'agroindustriel de renforcer sa présence sur le segment du chocolat gourmet. Rappelons qu'en septembre dernier, il avait déjà investi $ 5 millions dans son unité de Mouscron, également en Belgique, afin d'améliorer ses capacités de produire du chocolat avec un taux réduit de sucre.

L'Afrique n'est pas en reste. En décembre dernier Cargill a annoncé son intention d'investir $13 millions dans son usine de transformation à Tema au Ghana mais aussi en Côte.

Source : commodafrica.com

Financement de campagne au Ghana : le Cocobod, comme d’habitude !

Financement de campagne au Ghana : le Cocobod, comme d’habitude !

Le directeur général de l’organe de régulation du cacao au Ghana, a tenu à souligner que le financement de la campagne cacaoyère 2020/21 était en cours et ne rencontrait pas de difficultés niant un rapport affirmant que ses prêteurs habituels avaient refusé de souscrire au risque.

Au Ghana, le Cocobod a annoncé qu’il contractera bien un prêt syndiqué pour financer ses achats de cacao en 2020/2021. Cette décision vient démentir les rumeurs qui évoquaient la possibilité d’une levée de fonds directe auprès d’un groupe plus restreint de banques en raison du coronavirus.

Au Ghana, le Cocobod a indiqué hier qu’il lèverait comme d’habitude, un emprunt syndiqué auprès d’un groupe de banques pour effectuer ses achats de cacao en 2020/2021.

Cette annonce de l’autorité de régulation de la filière apparait comme une clarification dans un contexte où des sources dans l’industrie ont évoqué ces dernières semaines, une mobilisation des fonds directement auprès d’un club plus restreint de banques. Ceci en raison des risques et incertitudes liés au coronavirus qui rendraient les banques réticentes à s’engager dans le processus de syndication.

D’après Joseph Aidoo, directeur exécutif du Cocobod, l’organisme public négocie actuellement avec les banques au sujet d’une proposition de prêt de 1,3 milliard $ pour 2020/2021 conformément à la pratique courante.

Pour rappel, le régulateur avait contracté le même montant pour financer l’acquisition de 850 000 tonnes de fèves en 2019/2020. Au Ghana, la filière cacao fournit environ 9 % du PIB et occupe plus de 800 000 producteurs.

Source : agenceecofin.com

Cameroun : 104 usiniers de café en activité au 1er trimestre 2020

Cameroun : 104 usiniers de café en activité au 1er trimestre 2020

A fin mars 2020, l’Office national du cacao et du café (ONCC) dénombre 104 usines de transformation actives de café sur l’ensemble du territoire camerounais.

L’Office estime que ce nombre, en nette augmentation depuis trois ans, est lié à un niveau très élevé d’installation des usines dans la région de l’Est. Les autres sont concentrées dans les principaux bassins de production des régions du Littoral, de l’Ouest et du Nord-Ouest.

Cette dernière région a d’ailleurs remporté, en février dernier, la palme d’or de la première édition du concours national du meilleur café au Cameroun, baptisé « Taste of the Harvest ». Ceci à travers la North West Cooperative Association (NWCA). La coopérative avait remporté la compétition grâce son café produit à Belo dans le département du Boyo, région du Nord-Ouest, avec une note de 84 points sur 100.

Source : investiraucameroun.com