Synthèse d'actualité cacao-café

National & International

La chronique des

MATIERES PREMIERES

De benedicte châtel

du 1er au 8 Février 2021

CACAO

Les montagnes russes ! Partie le vendredi 29 Janvier de £ 1 728 (≃ 1,2 millions de Fcfa) sur mars, la tonne de cacao a grimpé mardi à £ 1 763 (≃ 1,3 millions de Fcfa), pour retomber le jeudi 4 Février au soir à £ 1728 ! New York a été plus subtil, gagnant $ 1 (≃ 544.92 Fcfa), entre la fin de la semaine du 25 Janvier et le jeudi 4 Février au soir en terminant à $ 2 532 (≃ 1,3 millions de Fcfa).

Un marché relativement lourd, les analystes s’attendant à un excédent substantiel cette campagne car la demande est très impactée par les répercussions de la Covid-19. Toutefois, le marché s’est laissé griser cette semaine par des signaux d’une demande plus soutenue qu’espérée.

La prime sur les échéances rapprochées ont conduit à davantage de volumes prenant le chemin des entrepôts certifiés des marchés à terme, ces stocks atteignant 259 930 sacs en début de semaine contre 179 040 sacs une semaine auparavant.

En Côte d’Ivoire, les cacaoyers se développent bien pour la campagne intermédiaire qui court d’avril à septembre. Le pays est dans sa période sèche (mi-novembre à mars) et la semaine dernière il y a eu peu, voire pas de pluies, mais l’humidité des sols est bonne. Les cacaoyers ont beaucoup de cabosses qui se développent bien. Maintenant, c’est la météo en février qui déterminera la qualité et la taille de cette campagne intermédiaire.

Les arrivages aux deux ports d’Abidjan et de San Pedro chez le leader mondial du cacao ont atteint 1,321 Mt entre le 1er octobre, démarrage de la campagne, et le 31 janvier, estiment les exportateurs. Ceci est en baisse de 6,4% ou encore de 1,412 Mt par rapport à la même période l’année dernière.

CAFE

Le café s’est bien redressé la semaine dernière. Partie le vendredi 29 Janvier dernier de $ 1 306 (≃ 711 666 Fcfa) à Londres, la tonne de Robusta a clôturé hier soir à $ 1 343 (≃ 731829 Fcfa), touchant en cours de séance un plus haut en un mois, tandis que l’Arabica passait de $ 1,2295 (≃ 669.98 Fcfa) à $ 1,2405 (≃ 675.97 Fcfa) la livre (lb) à New York.

Les perspectives sont bonnes sur le segment des Robusta car la fermeture des restaurants et cafés, les mesures de confinement ou d’incitation au travail à domicile favorisent la consommation de café à la maison et donc de Robusta par rapport à l’Arabica. En outre, tout porte à croire que les volumes de Robusta exportés par le Brésil cette année seront plus faibles car les torréfacteurs locaux vont davantage en acheter pour faire leurs mélanges car la récolte d’Arabica s’annonce en baisse.

Pour l’heure, les cafés brésiliens se tiennent très bien sur le marché spot car les producteurs font de la rétention sur les stocks qui leur restent, en attendant que les prix grimpent davantage face aux volumes limités annoncés pour la prochaine campagne. Ceci dit, les exportations brésiliennes de café, toutes variétés confondues, ont atteint 221 800 t sur le mois de janvier contre 163 407 t en janvier 2020.

Sur les marchés asiatiques, c’est toujours le calme plat alors qu’approche la fête du Têt le 12 février au Vietnam. Les prix aux producteurs dans les Central highlands sont restés à 31 200-31 700 dongs le kilo ($ 1,35-1,39), la filière faisant face non seulement à la pénurie de conteneurs mais aussi au confinement de deux districts suite à une résurgence des cas de coronavirus. En outre, les prix sont peu incitatifs. Les traders ont proposé à l’export leur Grade 2, 5% grains noirs et brisures, avec une prime de $ 90 (≃ 49042 Fcfa) à $ 100 (≃ 49042 Fcfa) par rapport à l’échéance mai à Londres, en hausse par rapport aux $ 70-80 (≃ 38144 - 43593 Fcfa) de la semaine dernière.

En Indonésie, le café de la province de Lampung a été offert avec une prime de $ 250 sur le contrat mars et de $ 290 (≃ 158027 Fcfa) sur avril, inchangés par rapport à la semaine dernière, selon des traders locaux interrogés par Reuters. Les faibles volumes encore entreposés chez les exportateurs servent à honorer les contrats. Sinon, les caféiers sont en train de fleurir dans le West Lampung. Un producteur local interrogé par Reuters estime qu’en mars il pourrait y avoir une petite récolte, les principales démarrant en juin ou juillet.

Quant aux statistiques, le Vietnam annonce avoir exporté 120 000 t en janvier ou encore 2 millions de sacs de 60 kg, en baisse de 17,6% par rapport à janvier 2020. De Sumatra, l’Indonésie a exporté 8 055 tonnes également en janvier, en baisse aussi de 18% par rapport à il y a un an.

Sur le segment des Arabica, les exportations de café du Costa Rica ont chuté de 37% en janvier selon l’Institut national du café ICAFE, mettant fin à un cycle de 7 mois consécutifs de hausse. Toutefois, ses exportations demeurent nettement supérieures à il y a un an avec 49 327 sacs de 60 kg en janvier contre 29 477 sacs un an auparavant. De février 2020 à fin janvier 2021, les exportations ont totalisé 1,13 Ms, soit 9% de plus que sur les 12 mois précédents.

L’Organisation internationale du café (OIC) estime que la production mondiale augmenterait de 1,9% en 2020/21, à 171,9 Ms alors que la consommation mondiale progresserait de 1,3% à 166,63 Ms, faisant grimper l’excédent à 5,27 Ms ce qui va peser sur les prix sauf si la consommation reprend plus vite qu’attendu. L’organisation a aussi révisé à la hausse son estimation d‘excédent sur 2019/20 à 4,14 Ms.

Si, selon l’OIC, la production africaine devait légèrement décliner en 2020/21, à 18,54 millions de sacs de 60 kg (Ms), celle-ci resterait largement suffisante pour que le continent soit autosuffisant puisque sa consommation est attendu, certes, en hausse de 1,2% mais à 12,24 Ms. A noter que c’est en Afrique où la hausse de la consommation cette campagne serait la plus forte au monde.

A noter que selon 11 traders et analystes interrogés par Reuters, l’excédent pourrait atteindre environ 8 Ms. Si le déficit sur le segment Arabica serait, au niveau mondial, de 8,5 Ms, le marché du Robusta -plutôt équilibré cette campagne en cours- devrait basculer dans une situation excédentaire estimée à 950 000 sacs la campagne prochaine.

Lire la suite sur : commodafrica.com