Synthèse d'actualité cacao-café

National & International

La chronique des

MATIERES PREMIERES

De benedicte châtel

du 8 au 15 Février 2021

CACAO

Le cacao termine, en définitive, en baisse sur la semaine dernière alors que mercredi 10 Février au soir il avait gagné beaucoup de terrain. Ainsi, à Londres, parti le vendredi 5 Février soir de £ 1669 (≃ 1 254 046 Fcfa), la tonne de cacao était à £ 1 771(≃ 1 330 686 Fcfa) le mercredi 10 Février au soir pour ensuite baisser et clôturer à £ 1 661(≃ 1 248 035 Fcfa) Jeudi 11 Février soir sur l’échéance mars. New York a fait de même, passant de $ 2472(≃ 1 337 125 Fcfa) à $ 2 677(≃ 1 448 012 Fcfa) pour terminer hier à $ 2465(≃ 1 333 339 Fcfa). Il semblerait que certaines entreprises se positionnent à recevoir du cacao à l’expiration du contrat mars sur le terme.

A noter que le marché à terme à New York est en fort déport, avec l’échéance rapprochée de mars (qui expire la semaine prochaine) qui est quelque $ 150 (≃ 81136 Fcfa) jusqu’à $ 200 (≃ 108181 Fcfa) plus chère que l’échéance mai.

Surtout, c’est l’anticipation d’une demande boostée pour du cacao ivoirien après l’information selon laquelle la Côte d’Ivoire aurait réduit en janvier la prime qualité pour du cacao ivoirien, permettant d’annuler l’impact financier des $ 400(≃ 216 363 Fcfa) de différentiel de revenu décent, voire de la réduire, ce qui euphorise le marché.

Mais les arrivages aux ports ivoiriens sont toujours en baisse chez le leader mondial de la fève, à 1,388 millions de tonnes (Mt) entre le 1er octobre, démarrage de l’actuelle campagne 2020/21 actuelle, et le 7 février, soit une diminution de 3,3% par rapport à la période correspondante la campagne dernière.

Dans les zones de production, de faibles pluies la semaine dernière pourraient être bénéfiques au développement de la campagne intermédiaire mais les températures sont très élevées ce qui est un risque. Rappelons que la saison sèche dure habituellement jusqu’à fin mars.

Au Ghana, les arrivages de cacao gradé et scellé ont totalisé 610 674 t du 1er octobre, démarrage de l’actuelle campagne, au 15 janvier, selon le Cocobod, en hausse par rapport aux 596 019 t sur la même période la campagne dernière. La production est attendue à 800 000 t.

Selon une enquête réalisée par Reuters auprès de 12 acteurs sur le marché, les prix du cacao devraient baisser d’ici la fin de l’année, car la demande demeurerait faible toujours sous l’impact de la Covid ; la campagne cacaoyère serait excédentaire. Ils estiment que la tonne de cacao à Londres sera à £ 1 644(≃ 1 235 262 Fcfa) en fin d’année contre £ 1 699(≃ 1 276 587 Fcfa) vendredi dernier et New York à $ 2 438(≃ 1 318 734 Fcfa) contre $ 2 587(≃ 1 399 330Fcfa). L’excédent serait de 218 000 t contre seulement 19 000 t estimées pour 2019/20 par l’Organisation internationale du cacao (OIC). Toujours selon ce sondage, la production ivoirienne est attendue à 2,17 Mt en 2020/21 contre 2,1 Mt la campagne précédente et le Ghana à 879 000 t contre 800 000 t.

Côté entreprises, le suisse Barry Callebaut a annoncé la nomination de PT Sinarniaga Sejahtera, filiale de PT Garudafood Putra Putri Jaya, comme son distributeur de produits chocolatés Van Houten Professional.

CAFE

A Londres, le café Robusta a témoigné de sa robustesse en grimpant à $ 1 374(≃ 743 208 Fcfa) la tonne mercredi sur l’échéance mai, parti de $ 1 340 vendredi dernier, mais il a terminé hier soir en baisse à $ 1 358(≃ 734 553 Fcfa) la tonne. L’Arabica a fait tout le contraire : de $ 1,2405(≃ 671 Fcfa) en fin de semaine dernière, la livre (lb) de café vert a baissé mercredi soir à $ 1,2315(≃ 665 Fcfa) pour remonter hier et clôturer à $ 1,2450(≃ 673 Fcfa). Pourtant, la faiblesse de la monnaie brésilienne incite le leader mondial du café à exporter, puisque plus compétitif.

Ceci dit, la performance du géant latino-américain sur janvier n’a pas été glorieuse. Le Brésil a exporté 2,89 millions de sacs de 60 kilos (Ms) de café vert en janvier, en baisse de 8 % sur janvier 2020. De ce total, les Arabica ont chuté de 9,3% à 2,65 Ms alors que les Robusta ont augmenté de 7,9% à 241 534 sacs, selon l’association des exportateurs Cecafé. Les Etats-Unis ont été le premier marché du café brésilien suivis par l’Allemagne, la Belgique, l’Italie et le Japon.

Selon le rapport de Rabobank, le Brésil a exporté un record de 44,7 Ms en 2020 mais commence mal l’année 2021 : en effet, sur le seul mois de janvier, ses ventes à l’international auraient chuté de 28,3% par rapport à décembre et de 9,4% par rapport à janvier 2020. Rabobank estime entre 55,2 Ms et 58,4 Ms la récolte du leader mondial sur 2021/22, dont 35 à 38 Ms d’Arabica, en baisse de 30%. La qualité ne serait pas aussi belle également.

Le Vietnam, quant à lui, a exporté 160 615 t de café Robusta en juin, en hausse de 10,2% par rapport à janvier 2020, selon les statistiques douanières. Ses revenus ont grimpé de 12,9%, à $ 280,6 millions.

Lire la suite sur : commodafrica.com