La chronique des

MATIERES PREMIERES

De benedicte châtel

Chronique des matières premières du 12 janvier 2023

CACAO

Jean qui rit, Jean qui pleure… Le cacao a clôturé hier soir en légère baisse sur la place de Londres, à £ 2 052 (≃1 240 968 FCFA)  la tonne contre £ 2 057 (≃1 243 991 FCFA) vendredi dernier sur l’échéance mars. En revanche, à New York, les fèves ont grimpé à $ 2 640 (≃1 596 566 FCFA) parties de $ 2 593 (≃1 568 143 FCFA)  en fin de semaine dernière, également sur l’échéance mars.

En Côte d’Ivoire, les arrivages aux ports de San Pedro et d’Abidjan continuent d’être conséquents, avec un total de 1,346 million de tonnes (Mt) entre le 1er octobre et le 8 janvier, estiment les exportateurs, ce qui représente une hausse de 11,6% des volumes par rapport à la même période la campagne précédente.

Chez le leader mondial des fèves brutes, leur broyage local va croissant. De décembre 2022 à décembre 2023, ils ont augmenté de 8,9 % pour atteindre 172 357 tonnes (t), a annoncé mercredi l’association des exportateurs Gepex. Du démarrage de l’actuelle campagne 2022/23, soit au 1er octobre, à fin décembre, ils ont totalisé 58 554 t, en progression nette de 13,1 % par rapport à 51 786 t sur la même période la campagne dernière.

Côté météo, le temps est sec en Côte d’Ivoire ce qui fait craindre pour la récolte intermédiaire qui se déroule d’avril à septembre.

CAFÉ

L’Arabica n’est pas fort…. L’Arabica a clôturé hier soir à new York à $ 1,494 (≃ 904 FCFA) la livre (lb) sur l’échéance mars alors qu’il était encore à $ 1,60 (≃ 968 FCFA) livre vendredi dernier ; mercredi, il a même touché son plus faible prix depuis mai 2021 à $ 1,4205 (≃ 859 FCFA). En revanche, le Robusta a bien porté son nom cette semaine, passant de $ 1 818 (≃1  099 454 FCFA) la tonne vendredi dernier à $ 1 881 (≃1 137 554 FCFA)  hier soir à la clôture.

Sans chercher midi à 14 heures, l’Arabica a subi cette semaine l’impact des pluies au Brésil qui boostent les perspectives des prochaines récoltes. Et selon le prévisionniste météo Maxar, des pluies légères, propices, devraient persister jusqu’à dimanche. Cette situation a pris le dessus face à la nouvelle d’une baisse des stocks mondiaux certifiés d’Arabica de l’ICE, car la baisse est modeste à 845 578 sacs et surtout ces stocks demeurent à leurs niveaux les plus élevés en six mois.

Côté Robusta, le marché a été apathique cette semaine chez le leader mondial, le Vietnam. Les producteurs ont vendu bord champ leur café entre 38 400 et 40 100 dongs ($ 1,64-1,71) alors que les prix étaient encore de l’ordre de 40 100 à 41 200 dongs la semaine dernière. A l’export, le Grade 2, 5% brisures et grains noirs, s’est vendu avec une décote de $ 80 à $ 90 sur l’échéance mai. « Les marchés sont ternes. Les prix à Londres sont faibles. Les producteurs, bien qu’ayant besoin d’argent pour les fêtes la nouvelle année lunaire, ne veulent pas vendre à des prix aussi faibles », explique un trader à Reuters.

Au Vietnam, la campagne bat son plein. En décembre, les volumes exportés ont augmenté de 53,5% par rapport à novembre, à 197 077 t, selon les données douanières nationales publiées hier. Ainsi, sur l’ensemble de l’année calendaire 2022, les exportations du Vietnam ont progressé de 13,8% par rapport à 2021, à 1,78 Mt, générant $ 4,1 milliards en recettes.

Autre producteur de Robusta, la Côte d’Ivoire jadis leader africain. Aujourd’hui, il peine à remonter la pente mais a affiché une très belle évolution entre janvier et novembre de l’ordre de 81% mais en totalisant que 49 002 t.

http://www.commodafrica.com/13-01-2023-la-chronique-matieres-premieres-agricoles-au-12-janvier-2023