La chronique des

MATIERES PREMIERES

De benedicte châtel

Chroniques des matières premières du 14 mars 2022

CACAO

Le cacao a perdu de la valeur durant cette période sous revue, la tonne sur le marché à terme de Londres glissant de £ 1 729 (≃1 042 758 Fcfa) en fin de semaine dernière à £ 1 701 (≃1 025 871 Fcfa), le mercredi 02 mars

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas toujours… Le marché du cacao a fortement gagné sur la période sous revue, l’échéance mai sur le marché à terme de Londres passant de £ 1 743 (≃1 366 389 Fcfa) vendredi 11 mars 2022 à £ 1 804 (≃1 414 209 Fcfa) la tonne, franchissant ainsi le seuil des £ 1 800 (≃1 411 074 Fcfa) , tandis qu’à New York, la même échéance mai évoluait de $ 2 620 (≃1 574 174 Fcfa) à $ 2 710 (≃1 628 249 Fcfa) avec, là aussi, la barre des $ 1 700 (≃1 021 411 Fcfa) sautée.

Pourquoi cette envolée ? Car les disponibilités en cacao cette campagne seraient en baisse, notamment au Ghana, selon les traders. Une explication qui surprend car les observateurs n’ont cessé d’annoncer depuis le début de la campagne, voire même avant, que la campagne du n°2 mondial de la fève serait en chute libre cette année. Ils ont même, à plusieurs reprises, annoncé un scénario catastrophe pour la Côte d’Ivoire…

Or, s’agissant de la Côte d’Ivoire, on est loin de la déroute… les pluies supérieures à la moyenne pour cette période de l’année, devraient même booster la récolte intermédiaire (avril-septembre), tant en taille de cabosse qu’en qualité. Les arrivages aux ports d’Abidjan et de San Pedro ont atteint 1,621 Mt entre le 1er octobre et le 6 mars, en hausse de 5,7% par rapport à la même période la campagne dernière.

Alors certes, toujours en Côte d’Ivoire, les exportations de fèves de cacao ont bel et bien baissé de 12,1% à 595 947 t sur la période d’octobre à fin janvier. Il faudra encore attendre pour en expliquer la raison et en mesurer l’impact. A noter, par ailleurs, que les exportations ivoiriennes de produits du cacao (beurre et poudre) ont, quant à elles, progressé de 4% sur le mois de janvier, à 165 371 t.

Côté entreprise, le géant suisse Barry Callebaut a déclaré hier que ses trois usines en Russie qui emploient environ 500 personnes continueront à tourner pour le moment ; sa troisième, située à Kaliningrad, a ouvert en août 2021. Le géant du chocolat n’a pas d’unité en Ukraine.

Idem pour l’autre suisse, Lindt & Spruengli, qui a annoncé mardi maintenir sa production en Russie. « Nous avons huit magasins et environ 125 salariés en Russie. Nous continuons à opérer à approvisionner autant que possible comme d’autres groupes alimentaires », a déclaré le directeur exécutif Dieter Weisskopf du siège social du groupe à Kilchberg sur le lac de Zurich. Lindt & Spruengli s’attend à une hausse de 6 à 8% de leurs ventes cette année, notamment en raison de la hausse des prix ; ses ventes avaient bondi de 13,3% en 2021. La Russie et l’Ukraine représentent moins de 1% des ventes du groupe.

CAFE

Le Robusta a été plus… robuste cette semaine que l’Arabica ! La tonne de ce premier sur l’échéance mai du marché à terme de Londres est passée de $ 2 038 (≃1 224 491 Fcfa) vendredi 11 mars 2022 à $ 2 093 (≃1 257 537 Fcfa) à la clôture hier soir. L’Arabica à New York, également sur l’échéance mai, a fait du sur-place : partie de $ 2,2425 (≃1 348 Fcfa) à la clôture en fin de semaine dernière, la livre (lb) a clôturé vendredi soir à $2,242 (≃1 347 Fcfa).

Qu’en est-il ? S’agissant de l’Arabica, ce sont les stocks certifiés qui ont joué. Alors que le mois dernier, les stocks de l’ICE NY étaient tombés en-dessous du million de sacs de 60 kg (Ms), soit leur plus faible niveau en 20 ans, ils se renflouent petit à petit et atteignaient hier 1,009 Ms.

A ceci se greffent des conditions météo plutôt favorables chez le n°1 mondial du café, le Brésil, dont la récolte va bientôt démarrer. Car il devrait pleuvoir ces prochains jours dans la ceinture caféière.

En Asie, la remontée des cours à Londres s’est ressentie. Les caféiculteurs dans les Central Highlands du Vietnam ont vendu leur kilo de café entre 39 200 et 41 300 dongs le kilo ($ 1,72- $ 1,81) contre 38 900-41 000 dongs la semaine dernière. A l’export, les traders ont placé les grains de Grade 2, 5% brisures et grains noirs, avec une décote de $ 300 la tonne sur juillet contre -$ 325 la semaine dernière. A noter que la plupart des compagnies maritimes ont suspendu leurs livraisons de café à la Russie, tandis que les clients russes se démènent pour parvenir à effectuer leurs paiements et à envoyer leurs documents et factures via les banques. Des commandes sont en cours d’annulation. A ceci se greffe l’envolée des prix des engrais, suite aux sanctions imposées à la Russie.

A noter que les exportations de café du Vietnam sur le seul mois de février ont chuté de 14,7% à 139 371 t, selon les statistiques douanières. Sur janvier et février 2022, ils ont totalisé 370 874 t, en hausse de 30,8%, tandis que les recettes d’exportation ont bondi de 65,5% pour totaliser $ 823,1 millions.

Quant à l’Indonésie, qui pourrait démarrer sa mini récolte en avril, les quelques derniers kilos de café de la campagne dernière se sont vendus avec une décote de $ 200 sur l’échéance mars et entre $ 100 et $ 110 sur avril et mai.

Côté entreprises, le géant américain Starbucks a annoncé mardi suspendre toute son activité en Russie, dont l’expédition de ses produits et les cafés fonctionnant sous licences. Le groupe Aishaya basé à Koweït et qui opère environ une centaine de coffee-shops de Starbucks en Russie, devrait « apporter son appui aux quelque 2 000 partenaires en Russie qui dépendent de Starbucks pour vivre ».