La chronique des

MATIERES PREMIERES

De benedicte châtel

Chroniques des matières premières du 31 janvier 2022

CACAO

C’est la chute ! A Londres, la tonne (T) de fèves a clôturé hier soir à £ 1 680 (≃1 327 166 Fcfa), alors qu’elle était encore à £ 1 737 (≃1 372 195 Fcfa) en fin de semaine dernière, tandis que New York passait de $ 2576 (≃1 514 456 Fcfa) à 2 451 (≃1 440 967 Fcfa) la tonne, hier soir. On retrouve les cours quasiment aux mêmes niveaux qu’en début de mois…

Selon Citigroup, le cours du cacao serait actuellement un juste reflet du marché. Il estime que le marché mondial sera déficitaire de seulement 85 000 T.

De Côte d’Ivoire, viennent des avis divergents quant à la météo. Pour certains, elle serait plutôt bonne pour l’évolution de la campagne cacaoyère. Mais d’autres s’inquiètent du manque de pluies et d’un harmattan plus fort ces derniers jours, sur l’évolution de la récolte intermédiaire d’avril à septembre. Quant aux arrivages aux ports d’Abidjan et de San Pedro, ils ont totalisé 1,259 MT entre le 1er octobre et le 23 janvier, estiment les exportateurs, en baisse de seulement 0,9% par rapport à la même période la campagne dernière. L’écart se resserre….

Face à cela, le dynamisme des grands groupes de confiseurs s’est encore affiché cette semaine.  Ainsi, le suisse Barry Callebaut a annoncé une hausse de plus de 14% de son chiffre d’affaires au premier trimestre de son exercice 2021/22, à 2,032,3 millions de francs suisses (Fs). Ce qui excède sa performance de ses volumes de ventes (+8,9%) sur les trois premiers mois de son actuel exercice 2021/22. Nestlé, l’autre géant, a annoncé vouloir verser une prime de € 480 aux cacaoculteurs qui mettent en œuvre des mesures durables sur leur ferme, dont l’envoi des enfants à l’école. « Une prime aux ménages est bien plus inclusive pour les petits agriculteurs, en s’assurant véritablement que personne n’est laissé de côté », a déclaré le responsable de l’activité confiserie de Nestlé, Alexander von Maillot, à Reuters.

CAFÉ

« Le marché de l’Arabica a tenté de percer le seuil de résistance des prix qui est d’environ $ 2,50. Mais les questions des chaines d’approvisionnement et l’équilibre étroit à terme devraient continuer à soutenir les cours à, ou au-dessus des $ 2,20 la livre à court terme », indique Citigroup dans une note. La banque estime que le marché mondial du café sera légèrement excédentaire, de l’ordre de 1,1 million de sacs de 60 kg (Ms) sur la prochaine campagne 2022/23. Mais il met en garde contre l’éventuel impact négatif des récentes pluies, très abondantes au Brésil et en Colombie, ce qui pourrait réduire l’équilibre à venir du marché.

En Asie, on s’apprête à célébrer le Nouvel an lunaire. Selon les différents acteurs interrogés par Reuters, les producteurs ont déjà vendu ce qu’ils voulaient et certains ne travaillaient même pas cette semaine, tandis que les traders, eux, tentaient de boucler les dernières ventes pour dégager des liquidités avant les fêtes. En conséquence, les producteurs dans les Central Highlands n’ont enregistré que peu de changements dans le prix qui leur a été offerts pour leur kilo de café vert, à 38 800-40 200 dongs ($1,71-1,78) contre 38 800-40 700 dongs la semaine dernière. « Les producteurs gardent leur café car ils ne sont plus sous la pression de vendre pour les fêtes. Certains ont même déjà fermé leur magasin », explique un opérateur à Reuters. En revanche, à l’export, les traders vietnamiens ont offert le Grade 2, 5% grains noirs et brisures, avec une décote allant de $ 270 à $ 280 la tonne, sur le contrat mai contre $ 250 à $ 270 la semaine dernière. Ce coup d’accélérateur à l’export a pesé cette semaine sur le marché du Robusta.

« Les prix baissent face à un approvisionnement accru, mais une demande tiède », souligne un trader qui relève des perturbations persistantes sur toute la filière au plan local.

En Indonésie, rappelons qu’il reste très peu de café à vendre. Les quelques lots proposés cette semaine ont été offerts avec une décote allant de $ 120 sur le contrat février à $ 200 sur mars, ce qui était en nette amélioration par rapport à la semaine dernière où la décote atteignait $ 250.

http://www.commodafrica.com/28-01-2022-la-chronique-matieres-premieres-agricoles-au-27-janvier-2021