Développement des capacités

Développement des capacités

Le ferment de la professionnalisation des opérateurs

C’est établi, les fèves de cacao sont principalement cultivées par de petits exploitants dans des régions où les infrastructures font défaut, les contraignant de mauvaises conditions de vie. Or, la culture de l’humble fève de cacao – principal ingrédient du chocolat, l’une des douceurs les plus prisées au monde –, est complexe.

Partant du constat que trente ans après la libéralisation des filières cacao et café, les organisations de producteurs, d’une manière générale, peinaient à franchir le palier de la professionnalisation, l’Interprofession depuis le 11 août 2015, pour résorber quelques problèmes quasi récurrents de la filière.

Au niveau de la production où le verger vieillissant, les faibles rendements et la sénilité de la force de travail, suscitaient le besoin de former et équiper en petit matériel d’entretien des plantations de jeunes producteurs, approvisionné en matériel végétal. Au niveau de la commercialisation, il était nécessaire de faciliter l’accès des organisations de producteurs aux matériels de groupage des produits de leurs membres, aux infrastructures de stockage, aux matériels de pesage et aux équipements de contrôle de la qualité. En l’absence d’un système de crédits de campagnes, la paupérisation ambiante rend les producteurs complices ou victimes d’intermédiaires véreux, qui les obligent à des ventes contraintes de produits qui ne respectent pas les itinéraires techniques post-récolte (fermentation et séchage), sacrifiant ainsi la qualité.

Toutes choses qui participent du déficit de professionnalisme observé, que l’Interprofession s’est proposé d’adresser à travers la mise en œuvre, au sein des organisations de producteurs, de toute une batterie de programmes structurants rôdés par le CICC depuis 2012. Il s’agit entre autres des programmes intitulés New Generation, dont l’objectif est d’insérer les jeunes dans les filières cacao-café, de l’appui à l’organisation de la commercialisation (AOC), de la facilitation de l’accès aux intrants grâce au Guichet Producteur initié par le Fodecc, et de la promotion de l’Origine Cameroun à travers Festicacao et Festicoffee, …

Dans cette veine, le Programme de Renforcement des Capacités des Producteurs, qui vise à améliorer la qualité de la production, en les accompagnant dans le processus de professionnalisation via un cursus de formations aux Bonnes Pratiques agricoles, à l’Entrepreneuriat agricole et au Contrôle de qualité bord champ du cacao et du café, qui rentrent en droite ligne de la norme ISO 34101, relative au cacao durable et traçable.

Lire la suite