Grande affluence pour déguster les cacao et café camerounais

Revue Grande affluence pour déguster les cacao et café camerounais
Admin 1er Novembre 2019 Cacao,Café,Cameroun,JMP,CICC

Le 30 octobre 2019, la place de l’Indépendance, dans le centre-ville de Yaoundé, a de nouveau servi de cadre à une journée de dégustation du chocolat, des produits cacaotés et du café camerounais. Ils sont onze artisans présents cette fois-ci, le double de l’effectif de la dernière fois.

Cette affluence des opérateurs semble tenir de l’intérêt de plus en plus grandissant du grand public pour cet évènement, délocalisé depuis un mois de l’esplanade du ministère du Commerce, pour ce lieu plus spacieux et plus populaire qui jouxte l’hôtel de ville de la capitale camerounaise.

Organisées depuis trois années par l’interprofession cacao-café, les Journées Mensuelles de Promotion du cacao et du café camerounais (JMP Cacao-Café) ont pour objectif de promouvoir le savoir-faire des torréfacteurs locaux, mais surtout de booster la consommation locale.

Couplées à Festicoffee et Festicacao, les deux plus grands festivals internationaux grand public du cacoa et du café en Afrique organisé chaque année par le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC), les Journées Mensuelles de Promotion du cacao et du café ont contribué, ces dernières années, à améliorer l’activité des transformateurs de cacao et de café sur le territoire camerounais, selon le ministère du Commerce.

Source : investiraucameroun.com

Cameroun : le kg cacao atteint 1220 Fcfa

Cameroun : le kg cacao atteint 1220 Fcfa

Selon les pointages du Système d’information des filières (SIF), le kilogramme de fèves, resté bloqué à un maximum de 1080 FCFA depuis près d’un mois, est remonté à 1220 FCFA depuis le 28 octobre 2019.

Les analystes les plus optimistes projettent ce prix moyen à 1500 FCFA d’ici à décembre 2019, en raison de la concurrence qui s’annonce entre les acheteurs-exportateurs pendant la saison sèche, d’une part, et la forte demande de l’industrie locale, d’autre part.

En effet, en plus de l’augmentation des capacités de transformation de certains opérateurs (Sic Cacaos, par exemple), de nouvelles unités de transformation entrent en production cette année. Il en est ainsi de Atlantic Cocoa, qui ambitionne de broyer près de 40 000 tonnes par an dans le complexe industrialo-portuaire de Kribi, la cité balnéaire de la région du Sud. Une autre cause de cette hausse projetée des cours bord champ s’explique aussi par l’accès difficile à la région du Sud-Ouest, premier bassin pourvoyeur de fèves du Cameroun.

En effet, cet important bassin de production est en proie en l’insécurité depuis 2016, en raison de la crise anglophone qui sévit dans le pays. Au cours de la dernière campagne, cette situation a d’ailleurs fait perdre au Sud-Ouest son leadership dans la production cacaoyère, au profit de la région du Centre. Il convient de rappeler que, le vendredi 18 octobre 2019, les producteurs, les coopératives locales et les sociétés spécialisées dans la commercialisation du cacao ont convenu d’un prix de vente de 1200 Frs Cfa au long de la campagne cacaoyère 2019-2020, qui pour l’instant, semblerait arranger tout le monde.

Mais dans un marché libéralisé et avec la rareté annoncée du cacao pour les raisons énoncées supra, il est permis de questionner la viabilité d’une telle mesure.

Source : agencecamerounpresse.com

Le cacao camerounais tente de se faire une place au soleil

Le cacao camerounais tente de se faire une place au soleil

Après la décision d'Abidjan et d'Accra de s'unir pour assurer à leurs producteurs un prix minimum pour leur cacao, le débat se poursuit au Cameroun, où le déclin de la culture du cacao date de la fin les années 80.

Produit de rente déterminant dans le développement du Cameroun, même s'il ne représente que 2,1 % du produit intérieur brut, le cacao représente 15 % des recettes d'exportation et environ 600.000 familles vivent de cette filière qui stagne, voire décline depuis la fin des années 80.

Ces dernières années néanmoins, il y a une légère reprise, avec la promotion par l'Etat des normes de récolte, de fermentation et de séchage du cacao et du respect des prix homologués.

A travers la Sodecao (Société de développement du cacao), l'Etat soutient la relance de la culture de cacao en particulier, en fournissant des plants pour l'augmentation des surfaces des champs semenciers, lesquels atteignent aujourd'hui en moyenne 50 hectares.

Le rendement représente toujours la moitié de ce qu'il était il y a 30 ans, mais Jean-Claude Ako'o Akouafane, directeur général de la Sodecao, explique que l'objectif n'est plus de faire du volume : "Nous travaillons pour améliorer la qualité de la production. Et en aval, il y a d'autres structures qui interviennent, c'est le cas de l'Office national du cacao et du café, qui suivent de plus près les mesures sur la qualité du cacao.

Nous avons également réintroduit une couverture phytosanitaire pour protéger le verger. Des efforts sont faits en ce qui concerne le conseil agricole. Nous venons de former nos agents sur des techniques très pointus de greffage, de pollinisation manuelle. Mais nous sommes dans un secteur particulier où une action qui est lancée aujourd'hui ne porte ses fruits que dans trois, quatre ou cinq ans."

Le nouveau plan de relance de la culture du cacao Cameroun s'étale de 2020 à 2027. Pour améliorer les revenus des producteurs camerounais de cacao, la Sodecao mise sur les partenariats tant au niveau de l'élite locale, que des transformateurs mondiaux du cacao.

Source : dw.com

Café : Ouverture des expositions sur la franchise et le café à Ho Chi Minh-Ville

Café : Ouverture des expositions sur la franchise et le café à Ho Chi Minh-Ville

Le 11ème Salon international du retailtech et de la franchise (VIETRF 2019) et la 4e exposition internationale de café, de thé et de pâtisserie du Vietnam 2019 (Coffee, Tea & Bakery Expo Vietnam 2019) ont débuté le 31 octobre au Centre des foires et des expositions Saigon (SECC) à Ho Chi Minh-Ville.

Organisé par le Coex Vietnam, Retail and Franchise Asia et la compagnie de publicité et des foires commerciales Vinexad, VIETRF 2019 réunit 180 modèles de franchise et 100 marques de la retailtech de nombreux pays dont la République de Corée, Singapour, la Chine, l’Indonésie, les Philippines.

Les unités participantes présentent des produits, équipements et technologies au service des chaînes de magasins. La quatrième édition de la Coffee Expo Vietnam, quant à elle, est organisée par la compagnie Coex Vietnam, la compagnie de publicité et des foires commerciales Vinexad et l’Association du café et du cacao du Vietnam (Vicofa).

Cet événement présente sur 205 stands, des équipements, matières premières pour la préparation du café, des boissons et de pâtisserie de marques nationales et internationales.

Dans ce cadre sont également prévus le Championnat des baristas du Vietnam 2019 (Vietnam Super Barista Championship 2019) et le Championnat international des maîtres torréfacteurs 2019 (International Coffee Roast Master Championship 2019).

Source : vietnamplus.vn