Cameroun: hausse de 4,2% des exportations de cacao en 2018-2019

Revue Cameroun: hausse de 4,2% des exportations de cacao en 2018-2019
Admin 19 Août 2019 Cameroun, Campagne, Exportations, Cacao

Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a procédé le 13 août dernier au lancement solennel de la campagne cacaoyère 2019-2020 à Sangmelima, Région du Sud-Cameroun. En hausse de 4,2 % par rapport à la saison précédente, la production commercialisée de cacao s’est établie à 264 253 tonnes. Au cours de cette cérémonie, le membre du gouvernement a indiqué que les perspectives sont favorable, de l'émergence d'un marché intérieur porté par l'accroissement des capacités locales de transformation de la fève (58 552 tonnes); l'intérêt marqué des maîtres-chocolatiers pour l'origine Cameroun; l'augmentation des commandes et l'excellente qualité du cacao, dont le prix d'achat bord-champ a atteint le niveau record de 2 000 FCFA en 2018. La bonne nouvelle annoncée par le Mincommerce aux planteurs, c'est le paiement très prochainement de la prime d'excellence du Président de la République aux producteurs du cacao de Grade 1.

Source: Agence Ecofin

Ghana et Israël contre la maladie du swollen shoot

Le Cocobod et le Centre Volcani d’Israël vont collaborer au niveau de la recherche scientifique pour trouver une solution à la maladie du “swollen shoot” qui affecte fortement les plantations de cacao au Ghana. Suite à l’accord signé entre les deux organisations, les scientifiques travailleront à trouver des solutions à la maladie de swollen shoot. Mais la collaboration ira au-delà, en cherchant les moyens d'améliorer les rendements des exploitations cacaoyères de manière durable et respectueuse de l'environnement, notamment l’optimisation de la nutrition du cacao, l'irrigation et la pollinisation, l’amélioration de la santé et la résilience des semences de cacao via des solutions de biocharbon en pépinière et pendant la plantation, les solutions d’ombrage, la transformation, le stockage après récolte et la réduction des pertes après récolte, indique GhanaWeb.

Source: Commodafrica

Amérique latine: Réflections autour de la fixation d’un prix minimum de vente de la tonne de fèves

Selon des informations rapportées par Reuters, une rencontre régionale entre la Colombie, l’Equateur, le Pérou et la République dominicaine, devrait être consacrée à cette question. L’initiative d’un prix plancher pour le cacao a été lancée par le Pérou qui prévoit un taux de 1 892 416 Fcfa (3 200 $ la tonne). Ce montant, largement supérieur à celui fixé par le Ghana et la Côte d’Ivoire (1 537 588 Fcfa la tonne) s’explique par la qualité plus élevée des fèves commercialisées en Amérique latine (cacao fin).

Si les chances de réussite de cette démarche restent encore incertaines, certains analystes soulignent la nécessité d’y associer un mécanisme de plafonnement de la récolte afin d’éviter les risques de surproduction. D’autres observateurs font remarquer qu’une des difficultés majeures réside en ce que les cacaos de différentes origines en Amérique latine ont leur propre prix et sont accompagnés de leur propre stratégie de commercialisation selon le pays, ce qui complique une harmonisation à l’échelle régionale. Pour rappel, l’Amérique latine fournit environ 17 % de la production mondiale de cacao alors que le Ghana et la Côte d’Ivoire produisent 60 % du stock.

Source: Agence Ecofin