Les jeudi et vendredi 14 et 15 juillet 2022 dès 10h en salle de réunion du CICC à Bonanjo, se sont tenu deux Conseils Exécutifs extraordinaires de l’Interprofession. Les différents collèges membres de l’Interprofession (Producteurs, Usiniers, Transformateurs et Exportateurs) y ont planché sur des sujets de grande actualité au sein des filières.

  1. L’intérêt des Indications Géographiques (IG) pour le cacao rouge brique du Cameroun
  2. Les DRD (Différentiel de Revenus Décent),

Les sessions ont toutes commencé par un mot du Président du Conseil Exécutif, qui présentait l’ordre du jour et l’intérêt de ces sessions extraordinaires. Ensuite, le Secrétaire Exécutif s’est à chaque fois adressé au conseil pour suggérer un ordre du jour. S’en sont suivi des présentations, notamment celle de M. HIAG Fred, qui a défini la notion d’Indication géographique, le contexte, la valeur ajoutée de l’Indication géographique et les démarches d’enregistrement.

Une Indication Géographique (IG) est un signe utilisé sur des produits d’une origine géographique précise qui ont des qualités, une notoriétéou des caractèresspécifiques à ce lieu d’origine. Ce qui permet un référencement exact et une protection comme patrimoine culturel, constituant de fait un argument important pour le développement local.

Plusieurs intervenants ont pu prendre la parole pour améliorer la compréhension du sujet et apporter des suggestions.

La deuxième session, également introduite par le Président du Conseil Exécutif, a consisté en une consultation de plusieurs documents relatifs au Différentiel de Revenus Décent (DRD) ou Living Income Differential (LID) en anglais.

Le DRD est une prime supplémentaire de 400 USD par tonne sur le prix à l’exportation du cacao, censée garantir de meilleurs revenus aux producteurs, et améliorer ces conditions de vie. Mais, surprise, les différents rapports ont permis de constater un jeu de passe-passe des acheteurs : depuis l’imposition du DRD on assiste à une décote des cacaos ghanéen et ivoiriens, qui grève les revenus des producteurs.

Alors question : rejoindre ou non cette initiative ? Les différents participants ont tour à tour pris la parole pour prendre position ou non sur cette situation.

Les sessions se sont à chaque fois terminées par un mot du Président, mettant ainsi fin au Conseil.