Olam obtient Fcfa 100 milliards de la SFI et de la Jica

Revue Olam obtient Fcfa 100 milliards de la SFI et de la Jica
Admin 30 Avril 2020 Cacao,Olam,Café,Recherches

Le singapourien Olam a obtenu des facilités de financement totalisant 176,0 millions de Dollars (Plus de 100 milliards de Fcfa) de la Société financière internationale (SFI) et de l'Agence japonaise de coopération internationale (Jica). Les facilités se composent de deux tranches - un prêt à terme de 5 ans de 120 millions de Dollars (Plus de 70 milliards de Fcfa) et un prêt à terme de 7 ans de 56 millions de Dollars (Plus de 30 milliards de Fcfa).

Les facilités seront utilisées pour l'achat de produits agricoles spécifiques auprès de petits exploitants agricoles au Vietnam, en Indonésie, au Timor-Leste, en Papouasie-Nouvelle-Guinée et en Ouganda, ainsi que pour l'agrandissement de l'usine de transformation du cacao d'Olam en Indonésie, précise le groupe.

Source : commodafrica.com

L’origine des vertus du café enfin trouvé

L’origine des vertus du café enfin trouvé

De nouvelles recherches préliminaires ont peut-être permis de découvrir pourquoi le café est lié à une série impressionnante de bienfaits pour la santé. En effet la consommation de café est potentiellement liée à une baisse du taux de sucre dans le sang, à une meilleure santé du foie, à une mémoire plus vive, à la protection contre la démence et peut-être même à une durée de vie plus longue.

Aussi, dans une étude préliminaire publié sur le site researchgate, des chercheurs ont voulu découvrir pourquoi le café procure autant avantages à notre santé. Ils ont donc concentré leurs recherches sur les changements épigénétiques, c'est-à-dire les influences de l'environnement sur les gènes (dans ce cas, la consommation de café et de thé), qui à leur tour modifient l'expression des gènes.

L'étude a évalué des études d'association "à l'échelle de l'épigénome" sur la consommation de café et de thé de près de 15 800 personnes d'origine européenne et afro-américaine. Pour arriver à ce nombre de personnes, ils ont inclus les résultats de 15 études épigénétiques, qui ont collectivement couvert beaucoup de terrain.

En contrôlant d'autres facteurs qui pourraient également exercer une influence sur les gènes des gens en plus de la consommation de boissons chaudes, les chercheurs se sont penchés sur les associations épigénétiques spécifiques à la consommation de café et de thé, et ont trouvé une poignée de facteurs significatifs qui sont censés réduire le risque de certaines maladies, surtout les maladies du foie et du cœur.

Le processus par lequel les composés du café influencent nos gènes est appelé méthylation de l'ADN, et plus nous en apprenons sur ce processus, plus il semble essentiel pour contrôler les interrupteurs épigénétiques d'une liste croissante de maladies et de troubles.

"Collectivement, cette étude indique que la consommation de café est associée à des niveaux différentiels de méthylation de l'ADN... et que les variations épigénétiques associées au café peuvent expliquer le mécanisme d'action de la consommation de café en conférant un risque de maladie", ont écrit les chercheurs.

Et ce n'est pas la première étude à trouver ce genre de résultats. Des recherches antérieures ont montré que le café peut même "réparer" des brins d'ADN cassés et renforcer des brins entiers contre la casse, également par méthylation, ce qui peut à son tour affecter l'expression de gènes liés à tout, de la maladie d'Alzheimer au diabète de type 2 en passant par la maladie de Parkinson.

Même si c'est une bonne nouvelle, ces résultats sont encore préliminaires et basés sur l'observation des corrélations entre les facteurs - pas de causalité directe, mais un peu plus proche.

Source : forbes.com