Participation remarquée de la Côte d’Ivoire à la 8e édition du FESTICACAO

Revue Participation remarquée de la Côte-d’Ivoire à la 8e édition du FESTICACAO
Admin 29 Août 2019 Cameroun,Festicacao 2019,cacao,Côte d'Ivoire

Dans le cadre de la promotion du cacao au Cameroun initié par le Conseil Interprofessionnel du Cacao et du Café (CICC), SEM Aly TOURE, Représentant Permanent de la Cote d’Ivoire auprès des Organisations Internationales de Produits de Base et porte-parole des pays producteurs de l’Organisation Internationale de Cacao (ICCO) a pris part à la 8ème Edition du FESTICACO 2019 qui s’est déroulée du 08 au 10 Aout 2019 à Yaoundé, au Cameroun.

SEM Aly TOURE était accompagné pour la circonstance, de l’Ambassadeur AHOUNOU MANLAN NARCISSE, Ambassadeur de la République de Côte d’Ivoire au Cameroun.

Cette 8ème édition a constitué un cadre de rencontres et d’échanges pour les industriels, producteurs et négociants de Cacao et de chocolat du monde entier. Ce fut également l’occasion pour l’Ambassadeur Aly TOURE d’inviter les pays producteurs de cacao à soutenir la Cote d’Ivoire et le Ghana dans leurs batailles pour des prix justes aux planteurs. L’Ambassadeur Aly Touré a enfin réitéré la détermination du gouvernement de Cote d’Ivoire à produire du cacao de qualité d’une part et à améliorer les revenus des producteurs d’autre part.

Source : Connection ivoirienne

Cacao : La Côte d'Ivoire et le Ghana inspirent l'Amérique latine

Cacao : La Côte d'Ivoire et le Ghana inspirent l'Amérique latine

Comme la Côte d'Ivoire et le Ghana, des pays de l'Amérique latine veulent également imposer un nouveau prix sur leur production de cacao. Le prix proposé par les principaux producteurs de la région est largement supérieur à celui exigé par les deux leaders de la production mondiale.

D'après Luis Mendoza, le président de l'Association péruvienne des producteurs de cacao (APPCACAO), « le prix minimum devrait être de 3 200 dollars la tonne (1,8 million de francs CFA, ndlr) », a-t-il confié à Reuters. Ce qui est plus que les 2600 dollars (1,5 million de Francs_CFA) proposés par la Côte d'Ivoire et le Ghana. Les deux pays pèsent plus de 60% de la production mondiale.

Selon les experts, ce montant réclamé par les producteurs latino-américains se justifie par la qualité plus élevée des fèves commercialisées en Amérique latine. Pour relever ce défi, les principaux exportateurs de la région (Pérou, Colombie, République dominicaine et l'Equateur) doivent plafonner leurs productions. L'Amérique latine représente 18% de la production mondiale d'or brun.

Source: Afrique sur 7