Synthèse

CACAO-CAFE

Synthèse d’actualités du 18 au 25 avril 2022

Le Ghana replante des cacaoyers alors que sa production chute de 34%

L’organe régulateur de la filière du cacao a confirmé ses prévisions d‘atteindre 800 000 t cette campagne.  D’autre part, le Cocobod a lancé mercredi le programme de réhabilitation de la cacaoculture dans la région centrale. Il s’agit de couper tous les cacaoyers malades et non productifs pour replanter des semences hybrides afin d’améliorer les rendements.

http://www.commodafrica.com/08-04-2022-le-ghana-replante-des-cacaoyers-alors-que-sa-production-chute-de-34

L’industrie allemande de la confiserie très fragilisée

L’industrie de la confiserie en Allemagne se porte très mal, rapporte confectionery.news.com, ce qui pourrait impacter le marché du cacao. Il connaitrait sa pire crise en 70 ans suite à la pandémie de coronavirus, la hausse des prix des matières premières et maintenant la menace de pénurie de gaz de Russie suite à la guerre en Ukraine et les sanctions internationales.

http://www.commodafrica.com/07-04-2022-lindustrie-allemande-de-la-confiserie-tres-fragilisee-demande-de-la-souplesse

Nigeria : un différentiel de revenu décent dans le cacao en vue

Le Nigeria pourrait bientôt s’ajouter à la liste des producteurs africains de cacao appliquant le différentiel de revenu décent (DRD). Ce dispositif en vigueur depuis la campagne 2020/2021 en Côte d’Ivoire et au Ghana impose une prime spéciale de 400 $ sur chaque tonne de fèves vendue afin de mieux rémunérer les planteurs. En effet, ce DRD peut contribuer à l’amélioration de leurs conditions de vie, également le soutien du Nigeria reste bienvenu pour le Ghana et la Côte d’Ivoire dans le cadre du bras de fer avec l’industrie chocolatière même si son poids individuel reste encore faible).

https://www.agenceecofin.com/cacao/1104-96586-le-nigeria-envisage-de-rejoindre-le-mecanisme-du-differentiel-de-revenu-decent-dans-le-cacao

Nestlé tente de redorer l’image de la filière ivoirienne du cacao

Nestlé multiplie les initiatives sociales en Côte d’Ivoire alors que le travail des enfants reste répandu dans le cacao. Ainsi, la multinationale suisse, consciente de l’image déplorable liée à l’exploitation du cacao, a lancé plusieurs projets pour lutter contre le travail des enfants, toujours répandu dans les champs de cacao. Face à cela, Nestlé a financé la construction de salles de classe dans les zones agricoles.

https://www.dw.com/fr/c%C3%B4te-divoire-cacao-nestl%C3%A9-social/a-61415394

Au Cameroun, les prix du cacao résistent à la saison des pluies

Dans les bassins de production de cacao du Cameroun, le prix du kilogramme de fèves était encore vendu à un minimum de 1 000FCFA le 13avril 2022, contre un maximum de 1 100FCFA, selon les données du Système d’information des filières (SIF). Avec ces prix moyens au-dessus de 1000 FCFA, les producteurs de cacao au Cameroun demeurent les mieux rémunérés en Afrique, selon le ministère du Commerce. Dans le cadre d’un partenariat avec la Confédération des chocolatiers et confiseurs de France, le prix du kilogramme atteint souvent jusqu’à 1 600FCFA pour des fèves de qualité zéro défaut.

https://www.investiraucameroun.com/agriculture/1404-17783-au-cameroun-les-prix-du-cacao-resistent-a-la-saison-des-pluies

Le Nigeria veut produire 500 000 tonnes de cacao à l’horizon 2024

Au Nigeria, l’Association des producteurs de cacao (CFAN) veut porter la production nationale de fèves à 500 000 tonnes par an d’ici 2024. C’est ce qu’a annoncé Adeola Adegoke, le président de l’organisation. Un objectif qui marquerait une hausse de 46 % par rapport au volume actuel tournant autour de 270 000 tonnes.

https://www.agenceecofin.com/agro/1304-96669-le-nigeria-veut-produire-500-000-tonnes-de-cacao-a-l-horizon-2024